CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

(emission 08/2000) CADENAS TOUAREG

Emission

08/2000

CARACTERISTIQUES

Dessinateur: KAMARDINE  KRIM

Valeur faciale: 5,00 et 10,00 DA

Format: 35,00mm x 25,00mm et 25,00mm x 35,00mm  

Dentelure: 14

Imprimeur: Imprimerie de la Banque d'Algérie.

Procédé d'impression: Offset

Document philatélique: Une enveloppe 1er jour à 2,00 DA affranchie à 17,00 DA avec oblitération 1er jour illustrée

Vente 1er jour: les Mercredi 17 et Jeudi 18 Mai 2000 dans les 48 Recettes Principales des postes D'ADRAR-ECH-CHELIFF- LAGHOUAT-OUM EL BOUAGHI-BATNA -BEJAIA-BISKRA-BECHAR-BLIDA-BOUIRA-TAMANRASSET- TEBESSA - TLEMCEN- TIARET- TIZI-OUZOU-ALGER-DJELFA-JIJEL-SETIF-SAIDA -SKIKDA-SIDI BEL ABBES-ANNABA-GUELMA-CONSTANTINE-MEDEA -MOSTAGANEM-M'SILA-MASCARA-OUARGLA ET ORAN.

Vente générale: Le Samedi 20 Mai 2000 dans tous les bureaux de poste.

N°: 1253-1254

 

 

 

 


CADENAS TOUAREG

Ce sont des cadenas que l'on trouve chez tous les nomades du groupe Touareg et particulièrement dans l'Adrar des Iforas, dans la zone Saharienne nord en Algérie (Tassili, Ahaggar, Touat et Saoura). Si l'on considère leur expansion géographique dans l'Afrique de l'ouest, on constate qu'ils sont présents dans toute la zone d'influence Touarègue.

Ces cadenas sont des petits chefs-d’œuvre de mécanique élémentaire, pour assurer la fermeture des sacs de cuir (sacs à vêtements ou à provisions) et aussi celle des portes des magasins.

Ces cadenas sont fabriqués avec très peu d'outils et une connaissance parfaite de la lime, du marteau et de la brasure, les dimensions peuvent varier de 3 cm X 2 cm à 16 cm X 8 cm environ avec des épaisseurs de 0,5 cm à 2,5 cm; celles des clés vont de 3 à 20 cm de longueur.

Le corps du cadenas est paré extérieurement de plaques d'étain, de cuivre jaune et rouge (parfois d'argent) ciselés. Les bordures latérales sont pourvues de crêtes échancrées. La clé, en fer, peut être mince et sobre, décorée sur une face de cuivre ciselé.

Le cadenas comprend trois parties :

Le corps du cadenas : parallélépipède de plaques de fer rivetées et brasées, muni à sa partie inférieure d'une entrée et d'une fente longitudinale permettant le glissement de la clé. A sa partie supérieure, une tige métallique creuse forme un étrier avec la deuxième partie.

La partie mobile : comporte le système de fermeture: deux lames ­ressorts montées en harpon sur une tige métallique, au dessus de cet ensemble, une tige rigide vient s'introduire dans la partie creuse de l'étrier en bloquant après verrouillage des ressorts.

La clé : qui permet d'ouvrir le cadenas est une plaque métallique étroite et solide. Malgré les nombreux décors dont elle est souvent parée, elle ne possède qu'une partie fonctionnelle: la partie fenêtre qui va, en glissant dans le corps du cadenas, serrer les deux lames-ressorts. Cette clé est aussi un élément de parure et contrepoids dans le vêtement féminin.

P.T.T

Par : CHAOUKI-LI-QACENTINA

 

 

émission précédenteimage précédenteimage suivanteémission suivante



22/07/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres