CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

Grottes et abris durant la lutte de libération nationale

Des moudjahidine témoignent


Lors d’une conférence historique organisée au siège du musée national des Moudjahidine à Alger, des combattants de l’Armée de libération nationale ont fait part de leurs témoignages et de leur vécu historiques au sujet des grottes et des abris durant la Révolution de Novembre 1954.

Le ton a été vite donné avec les propos du moudjahid Ahmed Guenez de la Wilaya V historique. L’orateur a précisé que ces lieux ont été grandement et utilement mis à contribution dans la guerre d’indépendance nationale. Le moudjahid Guenez a indiqué qu’il y avait des abris qui ont été créés par des Algériens et d’autres par le colon français, tout en spécifiant que ces grottes se différencient d’une région à l’autre et cela en fonction de la nature, de la topographie, faisant remarquer qu’ils avaient une préférence pour ces refuges perchés dans les plus hautes cimes et ce, en vue de gêner au maximum les mouvements de troupes françaises. A l’instar de ceux qui se trouvaient dans la région de l’ex-Palestro, de Bouira

Le moudjahid Guenez a précisé que les abris constituaient une nécessité « pour nos compatriotes » qui affrontaient la politique féroce de l’armée coloniale, rappelant que les moudjahidine « étaient toujours en mouvement. » C’est pourquoi « il était nécessaire de leur préparer des grottes », après que la France coloniale eut démoli entièrement des maisons et des villages, indiquant que les abris « protègent nos compatriotes de la poursuite des soldats français, comme ils prémunissaient du froid et de chaleur du climat de montagne ». Ajoutant dans le même cadre, que les abris étaient aussi un para-centre de soins, où les Algériens recevaient un traitement primaire pour les blessés qui sont victimes de la répression. Ajoutant : « Nous avons utilisé les grottes comme un lieu d’échanges, de caches d’armes ».

Le moudjahid a ajouté que la France coloniale « n’a pas réussi » à mettre la main sur ces abris qui ont été un atout pour les combattants.

Face à cette dureté des conditions de vie, la France coloniale n’hésitait pas à vouloir annihiler la Révolution en tuant nos compatriotes en les jetant dans les puits par exemple. »

Après avoir rappelé que le déclenchement de la Révolution nationale n’était pas limité au niveau d’une catégorie sociale précise, le moudjahid Ali Abdoune a réitéré que les Algériens nationalistes se sont « mobilisés » pour une cause juste, en luttant avec abnégation pour mettre un terme à l’oppression coloniale.

Le moudjahid Ali Abdoune, de la Wilaya III historique, a rappelé que des Algériens ont utilisé les grottes comme abri afin de se prémunir des exactions du colon. Rappelant que ces endroits ont fait l’objet d’une identification afin de les pérenniser dans la mémoire nationale.

Par/Hamza Hichem

EL MOUDJAHID



09/03/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 76 autres membres