CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

Brèves de Cirta

 

Le charme de la vieille ville

Elle a gardée son charme malgré un état de délabrement avancé. Est-ce par instinct, par fidélité, ou par la nostalgie ou tout cela à la fois que de nombreux Constantinois viennent se ressourcer régulièrement dans la Vieille ville et avec plus d’assiduité durant le mois de Ramadhan ? Malgré l’état de délabrement dans lequel se trouvent ces lieux qui renferment des pans entiers de l’histoire  de cette ville millénaire, ces virées s’imposent surtout à ceux qui y ont vu le jour et qui y ont grandi. La chaleur des retrouvailles d’anciens voisins en dit long sur les liens empreints de  fraternité et de respect  qui les unissaient. Hélas, cet art de vivre ainsi que le patrimoine architectural  inestimable se meurent  à l’exemple Sidi Bouanaba  où il faut avoir bon pied bon œil pour ne pas chuter sur les pavés.

Rue Mellah

De la viande à profusion et beaucoup de risques

Au niveau de cette rue il s’écoule quotidiennement d’énormes quantités de viandes et d’abats d’origine inconnue dans des conditions d’hygiène déplorables. Alors qu’ailleurs, les commerces sont sévèrement sanctionnés pour  différentes  raisons notamment celles liées à l’hygiène, au niveau de la rue Mellah, les apprentis bouchers dont le nombre ne cesse de croitre, étalent en toute impunité leur douteuse marchandise. L’indignation   des rares citoyens qui n’hésitent pas à dénoncer les pratiques malsaines et les coups de passe-passe des vendeurs, n’empêche cependant  pas ce commerce de prospérer.

Aïd El-Fitr

Constantine a de la peine à se réveiller

Le premier jour de l’Aid de cette année n’a pas dérogé à la règle qui veut que Constantine soit ce jour là  pratiquement ville morte. Presque aucun commerçant n’a levé son rideau  et très peu de voitures (y compris bien entendu les taxis) ont sillonné les rues de la ville. Il est vrai que les citoyens prévenants  avaient pris leurs dispositions et que le portable et les SMS échangés entre parents et amis ont supplantés les visites familiales. A ce propos, heureusement qu’il restera toujours parmi nous quelques irréductibles qui perpétueront cette noble tradition héritée de nos  ancêtres.        

 Hacène. R

L'Est Républicain.com

 



31/07/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres