CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

Cahier des mémoires Numismatiques et Archéologiques du monde Musulman

 

Les Numides

 

On est bien avant la chute de Carthage. Durant les deux derniers siècles avant notre ère, les Numides créèrent, en Afrique du Nord, un État puissant qui exista de 202 av. J.-C. à 46 av. J.-C., et qui couvrait le nord de l'actuelle Algérie débordant jusqu'à l'extrémité ouest de l'actuelle Tunisie, et à l'est de l'actuel Maroc jusqu'au Moulouya. Il avait pour capitale Cirta (l'actuelle Constantine, où fut découvert le tombeau du roi Massinissa).

 

NUMIDE, en latin "numidia", en grec "nomadia", ce nom évoque le pays des nomades, qui changent de pâturage.

Sédentaires ou semi-nomades, les Numides étaient répartis en différentes tribus. Au IIIe siècle avant J.-C., deux royaumes numides apparurent, celui des Massaessyles à l’ouest, entre la Mulucha (Moulouya) et Cirta (Constantine), et celui des Massyles, aux confins des territoires carthaginois.

 

Les guerres entre tribus étaient très fréquentes en Afrique. Les Masaesyles et les Massyles s'affrontèrent, en 203 av. J.-C. (Bataille des Grandes Plaines). On est à l'époque de la fin de la seconde guerre punique.

La Numidie a eu plusieurs rois, les plus célèbres étant Gaia, Massinissa, Micipsa, Jugurtha, Juba Ier, Juba II et Ptolémée."

Merci Internet, enfin j'ai pu apprendre quelque chose à partir de cette programmation télévisuelle.

Pour plus de détails de l'Histoire, c'est très bien expliqué : ICI

Massinissa l'unificateur du royaume numide

Roi des Numides, né vers 240 avant J.-C., mort en 148 avant J.-C., Massinissa grandit à Carthage, à laquelle son père est allié. Il combattit ainsi aux côtés des Carthaginois contre les Romains en Espagne de 211 à 206.

 


 

"Massinissa parvint à unifier la Numidie qui s'étendit alors du fleuve Moulouya à l'Ouest jusqu'à la Cyrénaïque à l'Est. Il réussit sous sa conduite à préserver l'indépendance de son royaume en jouant habilement de la rivalité régionale qui prévalait à l'époque, tout en lui garantissant une prospérité économique certaine, grâce au remarquable développement de l'agriculture et de l'élevage.

 

Il entreprit la construction d’un état unifié et monarchique. Massinissa était d’une trempe et d’une habileté exceptionnelle. En pleine guerre entre Rome et Carthage, il s’allia à Scipion. Il bénéficia de la victoire romaine."

 



"Massinissa proclamait que l’Afrique devait appartenir aux Africains, et non aux étrangers, qu’ils fussent Romains ou Phéniciens. La civilisation qui se développa dans son état s’inspirait de Carthage, de la civilisation grecque et romaine.

Les inscriptions montrent un emploi simultané de la langue punique et de la langue libyque. Sur le plan religieux, l’influence carthaginoise fut profonde. Lire : ICI

 

La puissance grandissante de Massinissa en Afrique inquiéta Rome, au point qu’en déclarant la guerre à Carthage en 149 av. J.-C. (troisième guerre punique), elle visait aussi Massinissa. En détruisant Carthage en 146 av. J.-C. et en créant la première colonie romaine en Afrique, Rome mettait une limite à l’extension territoriale de la Numidie et au renforcement de son pouvoir économique et politique."

 


En orange clair la Maurétanie

En orange foncé la Numidie unifiée sous Massinissa

En vert les territoires carthaginois qui passent aux Romains

 

La fin du royaume numide

Massinissa est mort en 148, à près de quatre-vingt-dix ans.

Jugurtha, petit-fils illégitime de Massinissa, roi des Numides (118-105), sous le règne duquel les Numides se sont alliés à Rome.

Le royaume numide fut divisé en deux parties, confiées à des rois qui furent les dociles vassaux de Rome.

L’un d’eux, Juba, qui régnait au milieu du Ier siècle sur la moitié orientale du pays, était l’ennemi personnel de César. Il prit le parti des Pompéiens réfugiés en Afrique et joignit ses forces aux leurs. La déroute des républicains d’Afrique après la bataille de Thapsus (46 avant J.-C.) lui fut fatale.

Il se suicida pour ne pas tomber aux mains de César, qui annexa son royaume à l’empire de Rome.

 


En vert clair la province romaine

En vert foncé la région sittienne (Sittius)

En beige la Maurétanie de Juba II et de Ptolémée

Cartes extraites du site :

https://jahiliyyah.wordpress.com/2010/10/16/les-derniers-rois-numides/

 

La Numidie romaine

Une longue œuvre de romanisation et de mise en valeur commença. La romanisation fut profonde, comme en témoignent les nombreuses ruines de villes romaines trouvées dans le pays. La fidélité au culte punique de Baal-Saturne témoigne cependant du maintien, en Numidie, des traditions religieuses préromaines.

La Numidie comme province romaine (de 46 av. J.-C. jusqu'au ve siècle) se situe sur la bordure nord de l'Algérie et l'ouest de la Tunisie modernes, bordée par la province romaine de "Maurétanie" (couvrant de nos jours l'Algérie et le Maroc) à l'ouest, la province romaine d'Afrique (est de la Tunisie et Tripolitaine modernes) à l'est, la mer Méditerranée vers le nord et le désert du Sahara vers le sud.

Le site de Tipaza

"Niché entre mer et montagne, bien abrité par le mont Fenoua qui le surplombe, le site de Tipiza fut choisi par les Phéniciens vers le VIe siècle av. J.C., afin d’y implanter un de leurs fameux comptoirs.

La ville se développa ensuite sous les rois numides pour devenir sous Juba II (25 av. J.C - 23 ap. J.C) un foyer rayonnant d’art et de culture gréco-latine. Ayant fait ses études à Rome, ce roi éclectique et bâtisseur introduisit dans son pays les normes architecturales et urbanistiques les plus évoluées : égouts, canalisations, thermes, dallage des rues et art de la mosaïque…

17 ans après son règne, le royaume numide fut annexé par Rome et Tipaza devint une colonie latine. La ville fut aussi un des grands foyers du christianisme africain. En témoignent la grande basilique, probablement construite au IVe siècle, les chapelles, le baptistère et la nécropole où fut construit, face à la mer, ce grand mausolée.

Tipaza n’est plus qu’un village mais les ruines de la cité antique témoignent de son passé glorieux."

Par/Yann Arthus-Bertrand



Photos pise d'ici

En tout cas, l’envie de voyager un jour en Algérie, je l’ai.



29/11/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres