CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

Chemin des touristes de Constantine : Une partie sera livrée en septembre

Une partie du Chemin des touristes sera livrée fin septembre prochain, selon Hacène Lebbad, directeur du tourisme et de l’artisanat à Constantine.

Devenue impraticable, ce chemin a donc fait l’objet d’une opération de réhabilitation à la faveur de l’événement, Constantine capitale de la culture arabe. Il ne s’agit pas seulement d’un simple chemin qui permet aux gens de découvrir toute la magnificence et le sortilège des gorges du Rhumel, mais aussi d’un édifice historique.

Ce passage de plus de 2,5 km de longueur présente aussi l’une des curiosités de la ville des Ponts suspendus. Car il s’agit bien de l’œuvre de l’ingénieur Frédéric Rémès qui a été inaugurée en 1895. Mais les Constantinois n’ont cessé de demander pourquoi attendre toutes ces années pour lancer les travaux de réhabilitation ? «Depuis mon installation en tant que directeur du tourisme, j’avais toujours l’intention de lancer les travaux de réhabilitation de ce projet, l’occasion s’est présentée avec l’événement Constantine capitale de la culture arabe 2015. Nous avons proposé de l’achever en 18 mois, mais,  malheureusement, il y a eu beaucoup d’obstacles», a expliqué le directeur du tourisme.

Parmi les principaux obstacles qui vont sûrement retarder la livraison de ce projet, il a cité : la nature des travaux et la spécificité du rocher. «Il faut prendre en compte la longueur du chemin, environ 2500 m linéaires. Il y a aussi des parties qui sont complètement endommagées. Il y aura même des travaux de renforcement et de confortement, car nous ne pouvons pas mettre la vie des gens en danger», précise-t-il sans donner plus de détails sur la date de la livraison, surtout que l’étude n’a pas été achevée.

Et de préciser : «Il se pourrait que des modifications soient apportées sur la conception de ce chemin, à titre d’exemple sa largeur. Il est d’une largeur de 0,85 m, l’on a proposé d’élargir le passage jusqu’à 1,5 m. C’est pourquoi l’on a désigné l’entreprise algérienne Sapta pour établir l’étude et de déterminer si ce genre de modifications est faisable, parce que ce sentier est accroché aux parois du ravin, passant d’une rive à l’autre.» La même entreprise a été aussi chargée des travaux de réhabilitation qui ont déjà commencé au niveau de l’ascenseur.

«Elle a commencé à mettre de l’ordre (nettoyage et maçonnerie) dans l’ascenseur et les parties attenantes, à l’instar du tunnel. Cette partie sera prête à l’utilisation fin septembre et sera ouverte au public. Même tout ce qui reste de l’étude sera présenté au mois de septembre», a-t-il rassuré.  

Yousra Salem

El Watan



29/08/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres