CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

CONSTANTINE MÉMOIRE. PATRIMOINE ET PASSION DE NOUREDDINE NESROUCHE, PHOTOGRAPHIES DE KAYS DJILAI (CHIHAB EDITION)

«Constantine vaut bien une messe !»


Elle mérite bien tous les livres qu'on peut écrire. C'est une vieille ville et très riche culturellement. C'est une aventure qui est partie d'une simple discussion entre l'éditeur et un artiste qui s'appelle Hmed Ben Yahia et moi-même. On parlait de Constantine pour dire des choses et puis l'idée a germé de faire ce beau livre qui fait partie en fait d'une collection car le premier livre est sur les Aurès. Dans celui de Constantine donc on y trouve beaucoup de textes et de photos. Ça a été un peu difficile de parler de Constantine en un seul ouvrage. J'ai essayé de brosser un tableau à travers une balade essentiellement parce que le texte principal est une balade à travers ce qu'on appelle la ville historique de Constantine. Celle qui se situe sur le rocher. En racontant un peu l'histoire et les histoires. Il y a beaucoup de portraits, notamment de Hmed Benyahia, Noureddine Khalfi, des gens qui font la vie de Constantine actuellement, qui supportent le ciel de Constantine et d'autres personnages d'histoire que tout le monde connaît tel Ahmed Bey, Mohamed Tahar Fergani, Youghorta, etc. J'ai pris beaucoup de temps pour réaliser cet ouvrage. Pendant la première phase de documentation parce que même si on ne fait pas un livre d'histoire, il ne faut pas quand même commettre des erreurs sur cette histoire. Il faut se documenter et recouper toutes les informations possibles. Même pour quelqu'un qui habite cette ville ou qui s'intéresse à cette ville, il en connaît très peu de choses. Les photos sont celles de Kays Djilai qui a déjà travaillé sur le livre des Aurès. Je trouve que c'est un excellent photographe. C'est un artiste qui est exceptionnel et puis c'est quelqu'un qui maîtrise toute la phase de production du beau livre. Ici on est face à un livre spécial où la photo a la même place que le texte et si elle n'est pas bien reproduite par l'imprimeur, le rendu sera raté. Les photos ont trait aux paysages, patrimoine et les portraits de gens de Constantine. Nous avons mis environ deux ans pour faire cet ouvrage.»

Par/ Par O. HIND

L’EXPRESSION



06/11/2017
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 54 autres membres