CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

Coupe du monde de football -Russie 2018

Un timbre hors-jeu !


Depuis le 14 juin, tous les regards sont tournés vers la Russie où se déroule jusqu’au 15 juillet 2018 la 21e édition de la Coupe du monde de football. Si l’Algérie avait participé en 2010 et 2014 aux deux dernières éditions sud-africaine et brésilienne, cette année les Verts n’ont pas foulé les pelouses des stades russes.

Comme pour nous rappeler cette amère élimination dans les épreuves de qualification, Algérie Poste vient de sortir le 21 avril dernier un timbre de 25 DA (tarif intérieur) consacré au plus grand show sportif planétaire. En règle générale, ce sont les timbres émis par les pays organisateurs et participants qui sont les plus attendus par les philatélistes accros aux émissions footballistiques.

Cependant, rien ne s’oppose à ce que des pays absents de la compétition la célèbrent par le biais des timbres, mais faudrait-il encore que ces figurines postales soient à la hauteur de l’événement. Ce qui n’est pas le cas du commémoratif algérien signé Zakaria Morsli, venu enrichir le florilège des timbres erronés collectionnés par Algérie Poste.

Que voit-on sur ce timbre au graphisme d’une affligeante indigence ? Au centre, sur fond du drapeau russe(1), un ballon stylisé laisse entrevoir une carte géographique amputée des Amériques et de l’Australie, renvoyant plus à des Jeux méditerranéens qu’à une Coupe du monde qui, comme son nom l’indique, engage les cinq continents. Tout autour gravitent les silhouettes de cinq joueurs dans différentes postures importées d’internet grâce au magique copier-coller(2).

Au pied de l’un de ces footballeurs, la présence désorientante d’un second ballon aux motifs multicolores nous transporte quatre années en arrière. C’est le Brazuca, le ballon de la Coupe du monde brésilienne de 2014 ! Si le dessinateur ne connaît probablement pas en détail tous les aspects qui caractérisent la Coupe du monde de football, comment cet anachronisme flagrant a-t-il échappé à la vigilance des responsables du service philatélique, au point qu’ils ont même affiché le mauvais ballon au premier plan de l’illustration de l’enveloppe Premier jour, ainsi que sept fois (est-ce pour éloigner le mauvais œil ?) sur la brochure réservée à cette émission ! Pourtant, il est bien connu que chaque Coupe du monde a son ballon officiel.

Le ballon distinctif du Mondial russe, qui aurait pu figurer sur ce timbre, a été dévoilé le 9 novembre 2017 à Moscou lors d’une cérémonie spéciale, soit plus de cinq mois avant la sortie de ce dernier. C’est le Telstar 18 au design pixélisé conçu par Adidas, l’équipementier bavarois partenaire de la FIFA (Fédération internationale de football association) et fournisseur exclusif des ballons de la compétition, en hommage au Telstar, son tout premier ballon produit pour la Coupe du monde mexicaine de 1970.

Pour un dessinateur qui se voit confier la conception d’un timbre dédié à cette compétition et qui choisit d’y faire figurer un ballon de football, deux possibilités s’offrent à lui : représenter le ballon officiel de l’édition concernée, comme l’a fait Sid Ahmed Bentounes avec le Jabulani sur ses timbres consacrés à la Coupe du monde sud-africaine de 2010, ou alors se contenter de dessiner un ballon normalisé, celui d’Adidas aux 32 panneaux noirs et blancs, un modèle devenu une icône dans la représentation sociale du ballon de football. Tel était le choix de Djazia Cherrih pour son timbre émis en 2014 à l’occasion de la Coupe du monde brésilienne. S’agissant du timbre réservé à la Coupe du monde russe, entre ces deux possibilités, son dessinateur a, malheureusement pour la philatélie algérienne, choisi la troisième !

1)- Autre erreur dont on ignore si elle est le fait du dessinateur ou de l’imprimeur, le bleu dudrapeau russe est peu compatible avec celui affiché par le timbre.

2)- Ce procédé «d’importation de silhouettes» a été employé par le même dessinateur pour la conception de son timbre émis le 7 décembre 2015 à l’occasion de la Journée arabe de la famille.

Par Mohamed Achour Ali Ahmed (AIJP)

El Watan Le 28 juin 2018



01/08/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 57 autres membres