CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

Des fils neige pour mieux skier

Certes, le Djurdjura est l'un des meilleurs terrains algériens d'exercice de la spéléologie, mais dans cet espace s'entrecroisent souvent d'autres pratiques tels l'escalade, la randonnée et le ski. Au dernier jour de la présente incursion spéléologique, mais du côté du versant nord du téléski où nous avons bivouaqué, 3 animateurs du club de sports de montagne de Mont Riant d'Alger remontaient les pentes de la montagne Akouker. GPS en main, Fayçal ne cesse de grimper, atteignant presque la cabane d'où descendent de part et d'autre de l'épaule sommitale les deux lignes de remontée mécanique. Une installation inaugurée en 1977 et qui n'a fonctionné qu'une seule fois ! Depuis, les skieurs se tapent à pieds une forte dénivelée pour pouvoir slalomer.

Les jeunes de cette association ont décidé qu'à partir de cet hiver, les choses changeront, Ils se sont documentés, trouvé la solution à un tel handicap et confectionné un mécanisme appelé fil neige. C'est un moteur tractant un câble auquel les skieurs s'accrochent du bas de la piste de ski jusqu'au point de départ. Ils ont réussi à acquérir un savoir-faire. Ils ont fait don de leur premier fil neige à la Fédération ski et sports de montagne. Toujours à l'aide de leur joujou technologique, ils mémorisent, après concertation, les différents points de passage du câble. Quelque temps après, s'aidant de photos satellites, ils visualisent leur    parcours sur ordinateur. De tels fils neige fonctionnaient dans les années 1960 et 1970. Les remontées mécaniques de nos montagnes étant obsolètes, vive les fils neige !

M. B.



15/11/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 76 autres membres