CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

(emission 08/1987) 25ÈME ANNIVERSAIRE DU TIMBRE-POSTE

Emission

08/1987

CARACTERISTIQUES

Dessinateur: SID AHMED BENTOUNES

Valeur faciale: 1,80 DA

Format: 48,5mm x 38,1mm 

Dentelure: 11 ¾ x 11 ½   

Imprimeur: Courvoisier.

Procédé d'impression: Héliogravure

Document philatélique: Une enveloppe 1er jour illustrée à 1,00 DA affranchie à 2,80 DA avec oblitération 1er jour.

Vente 1er jour: Les Dimanche 05 et Lundi 06 Juillet 1987 dans les Recettes Principales des postes D'ADRAR-ECH-CHELIFF- LAGHOUAT-OUM EL BOUAGHI-BATNA -BEJAIA-BISKRA-BECHAR-BLIDA-BOUIRA-TAMANRASSET- TEBESSA - TLEMCEN- TIARET- TIZI-OUZOU-ALGER-DJELFA-JIJEL-SETIF-SAIDA -SKIKDA-SIDI BEL ABBES-ANNABA-GUELMA-CONSTANTINE-MEDEA -MOSTAGANEM-M'SILA-MASCARA-OUARGLA ET ORAN.

Vente générale: Le Mardi 07 Juillet 1987 dans tous les bureaux de poste.

N° Y&T: 899

N° AP : 572

 

 

 

25ÈME ANNIVERSAIRE DU TIMBRE-POSTE

Le vingt-cinquième anniversaire du timbre-poste algérien coïncide avec la célébration du 25e anniversaire de l’indépendance pour une  raison évidente : le recouvrement de l’indépendance de l’Algérie  passait aussi par la réappropriation de ses institutions dont une des plus importantes fut l’administration postale.

S’il est admis que le premier timbre authentiquement algérien est le «1+9» émis le 1er novembre 1962, lequel illustre cette émission, on doit aussi savoir  que les premiers timbres poste surchargés EA pour «Etat Algérien» ont été émis au lendemain de l’indépendance. 

Au-delà de l’utilité du timbre-poste pour l’affranchissement postal, le timbre-poste algérien constitue également un élément indissociable du mouvement philatélique universel. 

Les timbres-poste de collection constituent à la vente une valeur non  négligeable, il y a lieu aussi de distinguer dans ce cadre les vrais des  faux et toutes les déclinaisons des faux timbres. Il faut différencier en  fait les faux conçus pour tromper la poste et les faux conçus pour tromper les collectionneurs. 

Les faux pour tromper la poste sont appelés «faux pour servir». Ils sont l’œuvre de faussaires qui les mettent illégalement dans le circuit postal causant des dommages minimes à l’Etat. La faible valeur faciale, les moyens de réalisation et le court laps de temps  pour écouler ces timbres ne permettent pas de réaliser des gains  importants. 

Des timbres de collection de grande valeur ont été également  reproduits. Il reste que les philatélistes chevronnés et les experts  disposent de moyens qui permettent à coup sûr de déceler les vrais des faux, ou presque. Il existe en fait des faux dont ceux réalisés par les faussaires Fournier ou Sperati qui ont trompé des philatélistes les plus aguerris. Dès lors, certains faux ont pris autant de valeur que les vrais.

Si pour un  collectionneur, il est de bon aloi, avant d’acquérir un timbre de valeur élevée, de recourir à l’avis d’un expert en philatélie, un Fournier ou un Sperati est recherché précisément parce qu’il est faux.

Téléchargement de la notice

P.T.T

Par : CHAOUKI-LI-QACENTINA

émission précédente image précédenteimage suivante  émission suivante



16/08/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres