CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

(emission 09/2011) LA BANDE DESSINEE EN ALGERIE

Emission

09/2011

CARACTERISTIQUES

 

Dessin: FARID REDOUANI 

Valeur faciale: 15 DA

Format: 26.00 mm x 36.00 mm

Dentelure: 14

Imprimeur: Imprimerie de la Banque d'Algérie

Procédé d'Impression : Offset

Document philatélique: Une enveloppe 1er jour à 7,00 DA affranchie à 15,00 DA avec oblitération 1er jour illustrée.

Vente 1er jour : les Dimanche 25 et lundi 26 Septembre 2011 dans les 48 Recettes Principales des postes situées aux chefs- lieux de wilaya et les recettes principales d'Alger 1er novembre, Hussein-dey, Ben-aknoun, Chéraga et Rouiba.

Vente générale : Le mardi 27 Septembre 2011 dans tous les bureaux de poste.

N° : 1599-1600

 

 


La bande dessinée en Algérie

La bande dessinée algérienne est née après l'indépendance. Les premières BD ont été publiées dès 1967 dans l'hebdomadaire "Algérie Actualité" et à partir de 1969 dans le quotidien "El Moudjahid". Elle est considérée comme la plus ancienne et la plus connue de tous les pays arabes, africains et même des pays musulmans. Les noms de certains dessinateurs ont transcendé les frontières nationales et des prix prestigieux sont venus récompenser les bédéistes algériens que ce soit à titre individuel ou collectif.

La revue de BD M'Quidèch publiée en février 1969 en langue arabe et française, avec des tirages forts qui ont atteint 20000 exemplaires pour chaque édition et pour chaque langue, a été à la fois un vivier qui a permis l'émergence de nombreux dessinateurs de talent et une école qui n'a, jusqu'à nos jours, pas eu d'équivalent. En l'espace de cinq ans, de 1969 à 1974, les jeunes dessinateurs algériens imposent des noms des héros comme M'Quidèch, Richa, Bouzid et Zina, qui finiront par supplanter les noms des héros de BD franco-belge et américaine qui ont nourri l'imagination de la génération d'avant et d'après l'indépendance.

Le grand nombre de revus de BD publiées par différentes institutions, entreprises de presse et maisons d'éditions et le nombre considérable d'albums de BD, de différents genres, publiés essentiellement par la Société Nationale d'Edition et de Diffusion (SNED) et l'Entreprise Nationale Algérienne du Livre (ENAL) ainsi que le nombre impressionnant de rencontres, de journées, d'expositions et de festivals organisés du début des années 80 à la fin des années 90 témoignent de la vitalité et du dynamisme du 9ème art algérien.

Tous ces efforts et toutes ces initiatives ont fini par être reconnus et considérés à leur juste valeur puisque l'Algérie a institutionnalisé l'organisation, depuis 2008, d'un festival international de la bande dessinée à Alger de plus en plus couru aussi bien par les dessinateurs nationaux que les grands noms de la BD internationale.

A.P

Par : CHAOUKI-LI-QACENTINA

 



26/09/2011
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres