CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

(emission 13/2002) JOURNEE INTERNATIONALE DE LA TOLERANCE

Emission

13/2002

CARACTERISTIQUES

Dessinateur: KAMARDINE  KRIM

Valeur faciale: 24,00 DA

Format: 35mm x 25mm

Dentelure: 14

Imprimeur: Imprimerie de la Banque d'Algérie.

Procédé d'impression: Offset

Document philatélique: Une enveloppe 1er jour à 2,00 DA affranchie à 26.00 DA avec oblitération 1er jour illustrée

Vente 1er jour: les Samedi 16 et Dimanche 17 Novembre 2002 dans les 48 Recettes Principales des postes D'ADRAR-ECH-CHELIFF- LAGHOUAT-OUM EL BOUAGHI-BATNA -BEJAIA-BISKRA-BECHAR-BLIDA-BOUIRA-TAMANRASSET- TEBESSA - TLEMCEN- TIARET- TIZI-OUZOU-ALGER-DJELFA-JIJEL-SETIF-SAIDA -SKIKDA-SIDI BEL ABBES-ANNABA-GUELMA-CONSTANTINE-MEDEA -MOSTAGANEM-M'SILA-MASCARA-OUARGLA ET ORAN.

Vente générale: Le Lundi 18 Novembre 2002 dans tous les bureaux de poste.

N° : 1327

 

 

 

 

Journée internationale de la tolérance

   Un terrible palier a été franchi cette année dans l’escalade de la violence. Les attentas qui se sont produits le 11 Septembre dernier sont, au-delà du payé visé, une offense à la dignité humaine, à ce qui fait la raison d’être de l’UNESCO et à celle du système des Nation Unies.

   Cette violence aveugle, criminelle, a frappé en plein milieu de l’Année des Nation Unies pour le dialogue entre les civilisations, qui elle–même faisait suite a l’Année internationale de la culture de la paix. Faut-il en conclure que les efforts de L’UNESCO pour promouvoir un idéal de tolérance et de non-violence, compréhension mutuelle et de solidarité sont vains et que notre mission est irréaliste ? Certainement pas.

   C’est une raison de plus pour renforcer l’action que nous menons en vue d’éliminer les causes profondes qui sont à l’origine de la violence. Parmi elles figure la pauvreté et l’exclusion, l’ignorance et la discrimination. C’est donc à une stratégie préventive d’ensemble, dans toutes ses dimensions sociales, économiques et culturelles, que nous devons plus que jamais travailler, en étroite concertation. Cette solidarité sans faille dans la réflexion et l’action est indispensable pour parer aux injustices et aux dangers d’une certaine forme de mondialisation et couper ainsi à la racine l’intolérance et le fanatisme: :il nous faut repenser la mondialisation, lui donner un visage humain, plus équitable et qui prône d’autres valeurs que mercantiles. La conférence générale de L’UNESCO, à sa 31ème session, vient d’adopter à l’unanimité la première Déclaration universelle sur la diversité culturelle. La reconnaissance par tous de notre diversité créatrice est un pas décisif qui scelle l’adhésion à des valeurs et des principes éthiques communs. Cette attitude active porte un nom : tolérance. Motivée tant par le respect des droits humains et des libertés fondamentales que par l’ouverture à autrui – reconnu à la fois dans sa différence et sa ressemblance - la tolérance est la base même du dialogue et du pluralisme. Aujourd’hui plus que jamais sa mise en pratique, en particulier par le moyen de l’éducation, est requise. L’Année du dialogue entre les civilisations que nous célébrons en 2001 l’exige, mais aussi l’application du programme d’action de la Conférence mondiale contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l’intolérance, qui a eu lieu cette année à Durban et qui a posé un jalon capital dans la lutte contre le racisme et l’intolérance.

   En 1995, la « Déclaration de principes sur la tolérance » a été adoptée par l’UNESCO pour faire face à la montée généralisée de la violence, de l’exclusion et de la discrimination à l’encontre des groupes nationaux, ethniques, religieux et linguistiques.

   A l’occasion de la journée internationale de la tolérance, je lance un appel à la communauté mondiale, aux gouvernements, aux parlementaires, aux parents, aux enseignants, aux médias, aux organisations non gouvernementales et aux institutions de la société civile, pour que, conformément aux principes énoncés dans la Déclaration, ils mettent en œuvre, jour après jour, une éthique de dialogue, d’ouverture et de respect mutuel.

   Message du Directeur général de L’UNESCO, KOICHIRO MATSUURA, à l’occasion de la célébration de la journée internationale de la tolérance (16 Novembre 2001).

A.P

Par : CHAOUKI-LI-QACENTINA

émission précédenteimage précédenteimage suivanteémission suivante



15/02/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres