CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

(emission 14/1998) JOURNEE NATIONALE DE LA DIPLOMATIE

Emission

14/1998

CARACTERISTIQUES

Dessinateur: SID AHMED BENTOUNES

Valeur faciale: 5,00 DA

Format: 55mm x 35mm

Dentelure: 14

Imprimeur: Imprimerie de la Banque d'Algérie.

Procédé d'impression: Offset

Document philatélique: Une carte philatélique 05,00 DA affranchie à 10,00 DA avec oblitération 1er jour.

Vente 1er jour: le Jeudi 08 Octobre 1998 dans les Recettes Principales des postes D'ADRAR-ECH-CHELIFF- LAGHOUAT-OUM EL BOUAGHI-BATNA -BEJAIA-BISKRA-BECHAR-BLIDA-BOUIRA-TAMANRASSET- TEBESSA - TLEMCEN- TIARET- TIZI-OUZOU-ALGER-DJELFA-JIJEL-SETIF-SAIDA -SKIKDA-SIDI BEL ABBES-ANNABA-GUELMA-CONSTANTINE-MEDEA -MOSTAGANEM-M'SILA-MASCARA-OUARGLA ET ORAN.

Vente générale: Le Samedi 10 Octobre 1998 dans tous les bureaux de poste.

N° : 1177

 

 

 

Journée nationale de la diplomatie

Le 8 octobre 1962 est une date qui a marqué le combat libérateur du peuple algérien. C’est ce jour-là qu’est célébrée chaque année la Journée nationale de la diplomatie.

La diplomatie algérienne a permis de faire admettre l’Algérie dans les institutions internationales, notamment au sein de l’Organisation des Nations unies (ONU) le 8 octobre 1962, à l’occasion de la tenue de sa dixième session. Au moment où à l’intérieur du pays, le combat libérateur ébranlait l’édifice colonial, la diplomatie algérienne multipliait ses offensives au plan international et sa présence aux différents forums régionaux et rencontres internationales. Cela est exprimé très clairement dans la proclamation du 1er Novembre 1954 qui stipule dans ses objectifs «l’internationalisation du problème algérien», confortée deux années plus tard par la plate-forme de la Soummam.

La diplomatie algérienne a commencé par une participation remarquée à la Conférence afro-asiatique de Bandung (Indonésie) le 18 avril 1955.

Le soutien extérieur à la lutte de Libération nationale n’a cessé de croître depuis, grâce à une action diplomatique dynamique qui a rallié à la cause nationale des voix de plus en plus nombreuses. Le 30 mars 1958 fut célébrée à travers le monde une Journée de solidarité avec l’Algérie combattante. Durant cette période, le Gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA) a été reconnu par plusieurs pays à travers le monde.

 Tous ces efforts et ces succès ont, sans nul doute, conduit l’Assemblée générale de l’ONU, le 19 décembre 1960, à reconnaître le droit du peuple algérien à l’autodétermination et à l’indépendance.

La diplomatie algérienne a marqué de son empreinte le combat libérateur du pays grâce à des personnalités

telle que :

Saâd DAHLAB (1919), secrétaire général du ministère des Affaires étrangères au sein du premier GPRA (1958-1960) il sera chef de la diplomatie algérienne dans le troisième GPRA (1961-1962)

Belkacem KRIM (1922-1970) qui a conduit la délégation algérienne aux négociations d’Evian lesquelles ont abouti à la signature de l’accord de cessez-le-feu le 19 mars 1962.

De l’indépendance à nos jours, la Diplomatie algérienne continue à œuvrer pour des relations fondées sur le respect de la souveraineté et de l’intégrité des Etat ainsi que pour la consécration de la paix, à travers le monde.

Elle prône l’établissement des relations internationales nouvelles basées sur des échanges équilibrés s’inscrivant dans le cadre de la mondialisation. 


P.T.T

Par : CHAOUKI-LI-QACENTINA

 

émission précédenteimage précédenteimage suivanteémission suivante

 



25/12/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres