CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

(emission Carnet 01/1992) VUE D’ALGER

Emission

Carnet 01/1992

CARACTERISTIQUES

Dessinateur: KRIM  KAMARDINE

Valeur faciale: 9,00 DA (6TP à 1,50 DA)

Format: 18mm x 21,5mm 

Dentelure: 13 ½ x 14

Imprimeur: Imprimerie de la Banque d'Algérie.

Procédé d'impression: Offset

Document philatélique: 06 Timbres à 1,50 DA avec oblitération 1er jour.

Vente 1er jour: Les Mercredi 20 et Jeudi 21 Mai 1992 dans les Recettes Principales des postes D'ADRAR-ECH-CHELIFF- LAGHOUAT-OUM EL BOUAGHI-BATNA -BEJAIA-BISKRA-BECHAR-BLIDA-BOUIRA-TAMANRASSET- TEBESSA - TLEMCEN- TIARET- TIZI-OUZOU-ALGER-DJELFA-JIJEL-SETIF-SAIDA -SKIKDA-SIDI BEL ABBES-ANNABA-GUELMA-CONSTANTINE-MEDEA -MOSTAGANEM-M'SILA-MASCARA-OUARGLA ET ORAN.

Vente générale: Le Samedi 23 Mai 1992 dans tous les bureaux de poste.

N° Y&T: C1019a

N° AP : 694a

 

 

 


VUE D’ALGER

Au début du Xe siècle, le Maghreb central avait Ziri Ibn Manad pour souverain et Achir, au sud-est de Médéa, pour capitale. Bologhine, fils de Ziri, fonde trois nouvelles villes dans la deuxième moitié du Xe siècle : Miliana, Médéa et El Djazaïr.

Alger était appelée Djazaïr Béni Mezghena, Djazaïr, à cause des îlots qui se trouvaient au large et qui, reliés à la terre ferme, forment actuellement la jetée de l’Amirauté. Au cours des siècles suivants, les géographes et les voyageurs arabes décrivent les activités d’El Djazaïr comme une cité marchande et un port prospère qui entreprend des échanges commerciaux avec tous les pays de la Méditerranée.

Au XVIe siècle, El Djazaïr devint une métropole importante de la Régence turque.

Elle fut dès lors un port et une ville fortifiée.

Son enceinte fut édifiée par Khair-Eddine Barberousse et renforcée par ses successeurs.

Cette enceinte était percée de cinq portes : Bab Dzira, Bab L’bhar, Bab El Oued, Bab Azzoun et enfin Bab Djedid.

Marquée par les conditions de relief et de climat, Alger est une ville en extension qui se distingue par son histoire.

La Casbah, un chef-d’œuvre architectural, est classée patrimoine universel, dont la réhabilitation et la préservation demeurent une préoccupation constante.

Ses monuments sont un témoignage précieux de la civilisation musulmane dans laquelle l’Algérie moderne puise ses racines. Devenue capitale politique, économique et administrative, Alger constitue, de par sa position privilégiée, le miroir du pays.

En effet, les visiteurs étrangers, en accostant le port, apprécient grandement le panorama qui accroche le regard caractérisé par la couleur blanche des bâtiments.

Dotée d’une infrastructure importante, Alger est aussi le siège de plusieurs manifestations culturelles, commerciales et sportives qui lui permettent de contribuer au renforcement des liens fraternels et amicaux traditionnels.

P.T.T

Par : CHAOUKI-LI-QACENTINA

émission précédente image précédenteimage suivante émission suivante



19/03/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 60 autres membres