CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

Le musée Cirta de Constantine : "un entrepôt" d’histoire en quête de valorisation


Le musée national public Cirta de Constantine, construit sur le modèle architectural gréco-romain, sur une superficie de 2.100 m2, renferme l’une des plus riches collections au pays d’antiquités, de tableaux et de pièces ethnographiques qui en font une destination majeure pour les touristes visitant le cité du Vieux rocher.

Ces pièces qui appartiennent aux diverses époques historiques depuis la préhistoire à la phase islamique en passant par celles libyque, punique, romaine et byzantine, relate non pas seulement l’histoire de la ville de Cirta mais aussi de toute l’Algérie, assure Amel Soltani, directrice du musée.

Pour valoriser ce précieux patrimoine malgré l’exiguïté des lieux, l’administration de l’établissement diversifie les expositions qui, chaque fois, invitent le public à découvrir une partie de cette riche histoire, souligne la même responsable.

Plus de 7.000 pièces antiques compose ce fonds dont la constitution a été le résultat de dons, de fouilles, de découvertes et de saisies opérées par les services de sécurité, a ajouté la même responsable qui a indiqué que l’essentiel de ces collections est exposé dans 12 salles tandis que plusieurs centaines sont entreposées dans les stocks du musée.

Des tapis, des ustensiles de cuivre, des tenues traditionnels, des bijoux et des armes composent la collection ethnographique de musée en plus d’une grande quantité de manuscrits traitant de divers domaines scientifiques que le musée envisage de remettre après l’aval du ministère de la Culture au musée national des arts et expressions culturelles traditionnelles Ahmed Bey de Constantine.

La collection d’œuvres plastiques du musée compte deux tableaux au crayon noir datant du 16ème siècle représentant une femme et un enfant qui seraient probablement l’épouse et le fils de l’empereur de l’époque mais dont l’identité du peintre n’a pas été révélée, a indiqué, de son côté, la plasticienne Chafika Bouameur Bendali Hocine, chargée du service des Beaux-arts au musée.

Une expertise réalisée pendant environ 6 mois par des spécialistes dont l’artiste Sadek Amine Khoudja (directeur de l’école des beaux-arts de Constantine) a montré que l’intégralité des toiles détenues par le musée était authentique, a relevé Mme Chafika.

Cette collection, a-t-elle ajouté, est l’œuvre de peintres algériens dont Mohamed Roubèch et Amar Allalouch, d’orientalistes français dont Paul Faucher et le père Débat Gustave et d’européens dont Antoine Gadan.

Travaux de restauration et réorganisation pour valoriser les collections du musée

En 2017, l’administration du musée a engagé des travaux de rénovation et de réaménagement des salles et modes d’exposition des antiquités sur la base d’une étude tenant compte des critères muséales d’exposition et de scénographie. La première phase de l’opération a concerné le premier étage dont la partie terminée a permis l’inauguration en février passé d’une salle consacrée à 30 artistes et sculpteurs algériens, a souligné la même source.

Selon Mme Soltani, il sera procédé dans le même cadre à la réouverture de deux autres salles. La première sera consacrée aux œuvres d’artistes universaux et la seconde aux arts islamiques avec des pièces découvertes à la Kalaâ des Béni Hammad (M’sila), Bejaia et Teddis (Constantine).

Le musée conserve également des pièces archéologiques en tant que "dépôts" faits par plusieurs wilayas dont Mila et Batna, a ajouté la même responsable qui a souligné que la stratégie du musée de Cirta repose sur trois axes, à savoir le recensement, la conservation et restauration et la valorisation et recherche qui se fait d’abord par l’expertise des spécialistes puis l’exposition au public.

Investir dans les enfants pour "perpétuer" l’histoire

Investissant dans les générations montantes, le musée a ouvert en direction des enfants des ateliers de dessin, de mosaïque et de poterie pour développer leur sens artistique et des rapports intimes aux arts, a encore fait savoir Mme Soltani qui fait état de la prochaine organisation d’une exposition des œuvres réalisées par les enfants fréquentant ces ateliers.

Dans le cadre des activités du mois du patrimoine (18 avril-18 mai), la même responsable a fait part d’une initiative baptisée "à chaque enfant une artiste" durant laquelle des artistes connus sont invités pour accompagner ces enfants dans l’élaboration de leurs œuvres.

La même occasion verra l’organisation par le musée d’une exposition du plasticien Mohamed Bachir Bouchriha et de cinq valises muséales qui sillonnera les localités lointaines de la wilaya de Constantine pour y présenter le musée de Cirta et ses collections.

Au total, 9.000 visiteurs nationaux et étrangers ont été accueillis durant 2017 par le musée de Cirta, a indiqué Mme Soltani qui a relevé que durant les premiers mois de 2018, quelque 6.000 personnes ont visité le musée et ce chiffre devra croître davantage, à la faveur des divers initiatives, expositions et activités projetées durant l’année en cours.

A.P.S



02/05/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 54 autres membres