CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

EN DEPIT DU DEMANTELEMENT DE PLUSIEURS RESEAUX

Sérieuses menaces sur nos trésors archéologiques

De ce fait, les forces de l'ordre et notamment le corps de la gendarmerie nationale ont redoublé de détermination et d'anticipation en mettant en place un système de lutte et de traque destiné à mettre hors d'état de nuire les différents réseaux. Bien entendu, cette option demande du temps mais elle a démontré son efficacité dans la mesure où la remontée jusqu'à la tête des réseaux aura permis d'annihiler nombre de velléités criminelles.

Le 19 octobre dernier, sur la base d'informations fondées, la BRI de Souk Ahras relevant de la gendarmerie nationale, a démantelé un réseau spécialisé dans le trafic des vestiges et autres pièces archéologiques.

Cette opération avait permis l'arrestation de deux individus et la saisie de 14 objets archéologiques, datant de l'époque romaine, dissimulés dans un véhicule. Six mois plus tard, le 30 avril 2013, une autre affaire, du même type, a été élucidée par la BRI de Constantine, lorsqu'un individu, âgé de 33 ans, a été épinglé par les services de sécurité, sur la route nationale n°79, entre Mila et Constantine, transportant, dans un véhicule du marque "Chevrolet", de multiples objets archéologiques. Il s'agissait de pièces de monnaie romaines en bronze, de pièces de monnaie datant de la période Almohade, de pièces de monnaie en cuivre, d'amphores, de chandeliers, petit et grand format, de pendentif avec une croix en cuivre et de 740 pièces de monnaies très anciennes. Cette forme de trafic représente un des domaines où les forces de l'ordre, notamment dans les zones frontalières, font preuve de vigilance et de célérité, afin que les trésors archéologiques et autres, tel le corail, ne soient transférés à l'étranger et bradées pour des "bouchées de pain" tout en vidant de sa substance le patrimoine national.

De ce fait, les forces de l'ordre et notamment le corps de la gendarmerie nationale ont redoublé de détermination et d'anticipation en mettant en place un système de lutte et de traque destiné à mettre hors d'état de nuire les différents réseaux. Bien entendu, cette option demande du temps mais elle a démontré son efficacité dans la mesure où la remontée jusqu'à la tête des réseaux aura permis d'annihiler nombre de velléités criminelles. Jusqu'à présent, les forces de l'ordre de la gendarmerie nationale assurent la couverture sécuritaire du territoire, pour ce type de criminalité, à près de 90 %, mais les responsables de ce corps comptent redéployer leur moyens tant humains que logistiques et techniques afin de mieux appréhender ce fléau et barrer la route à ce nouveau "négoce" qui constitue, pour de nombreux spécialistes, une tentacule de la criminalité transfrontalière et un "allié" objectif du banditisme international.

Azziz.K

EL ACIL

Mardi 14 Mai 2013



14/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 76 autres membres