CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

MASSACRE A LA TRONÇONNEUSE 2

Les affaires sont les affaires :

c'est le langage qui a prévalu durant ces derniers jours à Constantine, comme partout ailleurs, où le patrimoine sylvicole a été massacré à la tronçonneuse. Des arbres pas plus hauts que trois pommes ont été carrément déterrées et dont les troncs ont été découpés pour être revendus sans plus. Ce n'était pas aussi donné où la «petite table de découpe » était revendue à pas moins de 200 dinars pièce.

Pas aussi magique, les revendeurs étaient aux aguets en les proposant aux divers clients, ennemis de la nature, puisqu'ils sont complices directs du massacre des forêts environnantes. C'est à croire que les services de la conservation des forêts ne font rien pour arrêter ce massacre qui n'est pas le dernier ; bien avant, c'étaient des centaines d'arbres qui avaient passé à la tronçonneuse.

L'APNE, avait certes dénoncé cet état de fait, mais c'est à ne rien comprendre ; les troncs d'arbres, le foin, la coutellerie traditionnelle, le charbon de bois et les barbecues sont revendus sur la voie publique. Pour fêter l'Aïd, celui qui s'est vraiment payé le luxe, c'est bien le mouton qu'on a vu voyager dans des voitures haut de gamme, des Mercedes, des 4x4 et parfois à trois pattes, puisque tiré de la quatrième par des acheteurs qui n'avaient pas les moyens de s'offrir une 404 bâchée.

 

El-hadi Boucherit

Le courrier d'Algérie

Le 21/11/2010



21/11/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 76 autres membres