CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

Piscine Sidi M’cid à Constantine

La vérité sur l’arrêt du chantier


Les bassins sont à sec depuis de très longues...              

Contrairement aux réponses fournies sur place au wali de Constantine par l’entrepreneur en charge du projet de réhabilitation de la piscine Sidi M’cid, la raison derrière l’arrêt du chantier se trouve dans les réserves émises par le bureau du CTC de Constantine.

En effet, selon une source officielle en rapport avec le dossier, le contrôle contradictoire effectué sur la qualité du béton coulé sur site, a révélé «des résultats insuffisants». Un avis qui engage le maître d’ouvrage à trouver une solution avec l’entreprise, faute de quoi, le chantier ne peut avancer dans le respect des normes techniques. Selon nos informations, le wali a été destinataire mardi dernier de ce rapport de la part du CTC et sait désormais que l’entrepreneur, S. Djaghbalou, n’a pas dit toute la vérité.

Ce dernier, voulant atténuer la colère de Kamel Abbes, avait tenté de se dissimuler derrière le manque de main-d’œuvre, pour se justifier. Ce à quoi le wali avait rétorqué en invitant l’entrepreneur à ne pas soumissionner aux projets de la wilaya, s’il est incapable de fournir les moyens nécessaires. L’entrepreneur, qui n’est autre que le président du bureau local du FCE, a pu s’en tirer à si peu de frais. En revanche, le bureau d’études chargé du suivi a vu son contrat résilié. Deux poids deux mesures ? Peut-être, sachant que le même entrepreneur a pu éviter le pire, le jour même, au centre hippique, où il a été coupable de destruction de biens publics en tant que président de l’association du club. Curieusement, le chef de l’exécutif l’a blâmé sans plus.

Par/Nouri Nesrouche

El Watan



15/01/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 76 autres membres