CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

UN AN APRÈS SON OFFICIALISATION

Un timbre émis en tamazight


Ledit timbre est mis en vente depuis hier à travers tous les bureaux d'Algérie poste et à l'étranger.

La langue amazighe dispose désormais d'un timbre.Celui-là a été émis par Algérie poste. Il a été dévoilé hier lors d'une cérémonie organisée au siège du Haut-commissariat à l'amazighité(HCA), en présence de la ministre de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication, Iman Houda Feraoun, le directeur général d'Algérie poste Nacer Sayah et le secrétaire général du HCA, El Hachemi Assad. «Ce timbre a été émis pour commémorer le premier anniversaire de l'officialisation de tamazight correspondant au 6 février 2016 a déclaré la ministre de la Poste. «L'initiative a été prise par Algérie poste conformément aux recommandations du président de la République tenant à mettre en valeur le tamazight qui est une partie intégrante de l'identité nationale», a-t-elle ajouté.

«Ledit timbre est mis en vente depuis hier à travers tous les bureaux d'Algérie poste et à l'étranger», a indiqué de son côté le DG d'Algérie poste. Intervenant ensuite, El Hachemi Assad dira que l'oblitération d'un timbre en tamazight s'inscrit dans le long processus que connaît la promotion de tamazight entamée depuis plusieurs années. «Il confirme la concrétisation de tamazight qui se fait chaque jour», a-t-il indiqué.

«La philatélie est incontestablement un marqueur identitaire d'un pays et représente une fenêtre ouverte sur l'extérieur qui permet de faire connaître et informer, voire apprécier en découvrant les facettes multiples de notre patrimoine linguistique et culturel», a-t-il expliqué. Quant à l'impact d'un timbre sur le territoire national pour le secrétaire général du HCA «il symbolise l'ancrage national de tamazight», poursuit-il, soulignant que cette étape est le fruit de la vision et l'engagement éclairés du président de la République.

L'officialisation de tamazight qui boucle hier une année impose désormais aux défenseurs de cette langue de recadrer le débat, a fait remarquer Assad. L'académie de tamazight sur laquelle spéculent tant de personnes ne sera pas créée pour engloutir le HCA. «L'académie de tamazight sera là pour compléter le travail du HCA», a précisé le secrétaire général du HCA. «L'académie de tamazight s'occupera uniquement des aspects techniques et scientifique de la langue.

Le côté pédagogique demeurera la mission du HCA. Le HCA aura toujours la mission de la réhabilitation de tamazight et la coordination entre les ministères et les autres institutions», a répliqué le responsable du HCA sur une question d'un journaliste portant sur les missions qu'aura la future académie. Pour ce qui est de la graphie avec laquelle tamazight sera écrit, Assad a indiqué que bien que le HCA, privilégie le caractère latin, parce que c'est dans ces caractères que le gros des recherches ont été faites, cette institution n'a pas de complexe vis-à-vis des autres caractères. «En Algérie, il y a une réalité dont il faut tenir compte», s'est-il contenté de répondre.

Par ailleurs et en réponse à une autre question portant sur les difficultés que rencontre l'amazighisation de l'environnement et l'inscription de certains noms dans l'état civil de certaines wilayas, Assad reconnaît l'existence de ces résistances. Pour y lutter, il préconise l'instauration en urgence d'un conseil interministériel : «C'est celui-ci qui va permettre d'effectuer un bilan et de superviser le travail fait et les anomalies relevées», précise-t-il.

Par/Madjid BERKANE

L’EXPRESSION



07/02/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres