CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

Abdalhouab Karaali : L'homme qui parlait des arbres...


Cet ingénieur forestier bientôt à la retraite est un homme passionné par son travail et habité par une vitalité hors du commun. En effet, il faut avoir un esprit vif et une santé de fer pour suivre la cadence quand on sillonne Constantine en sa compagnie. Mais le jeu en vaut la chandelle et j'ai appris tant de choses en sa compagnie.

C'est un homme conscient des grandes blessures écologiques qui ont dégradé sa région et le reste du pays.Mais c'est aussi un monsieur plein d'espoir et sa rencontre fut une des plus touchante et enrichissante que j'ai eu la chance de faire lors de mon dernier périple, explorant petit à petit l'Algérie et le microcosme des écologistes algérien(nes).

Abdelhouab Karaali aime plus que tout parler des arbres qu'il connaît et respecte tant. Quand on sait que lors de la colonisation, on a brûlé près de 1 million d'hectares d'une forêt qui affiche un taux de 40% d'endémisme et que de nos jours, 32 mille hectares subissent le même sort chaque année, on aimerait que tous ceux qui partagent sa passion arboricole soient plus entendus à travers le pays. Les gens doivent se mobiliser pour préserver vraiment ce qui reste de notre jadis magnifique patrimoine forestier et mieux encore, le renouveler.


Par//Karim Tedjani

Publié le 1 octobre 2010

Source//  L’Algérie en photos



27/06/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 76 autres membres