CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

CAMPAGNE D'ELIMINATION DES CYANURES

Le ministre de l'Aménagement du territoire et de l'Environnement, Cherif Rahmani, a présidé jeudi à Constantine, dans le cadre de l'action continue de la dépollution industrielle, le lancement d'une opération d'élimination des cyanures.

Cette opération qui concerne 13 entreprises industrielles, réparties sur 10 wilayas, va s'étendre progressivement à d'autres régions à forte concentration de déchets nocifs avant sa généralisation sur tout le territoire national, a indiqué le ministre au cours d'un point de presse, organisé à l'issue de sa visite de travail à Constantine.

Le souci de protéger l'environnement et de préserver le milieu écologique vital à l'homme, à la faune et à la flore «nécessite la résorption du passif environnemental que l'industrie nationale a accumulé depuis des décennies entières», a souligné Rahmani. Il a précisé que le choix de Constantine pour le lancement du programme d'élimination des cyanures s'explique par le fait que cette wilaya renferme le plus grand stock de déchets cyanures, évalué à 337 tonnes représentant 52 % de la quantité de déchets stockés au niveau national.

Le ministre s'était auparavant enquis des projets de dépollution en cours de réalisation au niveau des deux principaux pôles de l'industrie mécanique, en l'occurrence l'Entreprise des tracteurs agricoles (ETRAG) de Oued Hamimime (El Khroub) et le Complexe pelles et grues de Aïn Smara.

 Il a souligné, à ce sujet, que le programme d'assainissement porte essentiellement sur la collecte et le regroupement des déchets cyanurés, le conditionnement de ces déchets et la décontamination des sites et des terrains où ils sont stockés, puis leur transport vers des installations appropriées pour leur traitement.

Le ministre a exprimé, lors de sa visite, sa «satisfaction» des nouveaux procédés d'usinage et de production industrielle qui font appel à une technologie propre d'où est éliminé le traitement thermique utilisant les sels de cyanure. A l'Entreprise des ciments de l'Est (ERCE) de Hamma-Bouziane, Rahmani a inspecté le filtre à manche opérationnel depuis peu à la cimenterie où il contribue à l'assainissement de l'air ambiant. Cette unité industrielle est la 9ème du pays à avoir engagé un tel programme de dépollution, a-t-on indiqué.

PRÈS DE 2 000 SECOURISTES FORMÉS PAR LE CRA DEPUIS 2005

L'école de formation en secourisme du Croissant-Rouge algérien (CRA) de Constantine, a formé près de 2.000 secouristes depuis 2005, a indiqué jeudi un cadre de cette organisation humanitaire. Azzedine Benamer, responsable du bureau de secourisme, a précisé que cette formation est «ouverte à toute personne, âgée de 16 ans», soulignant que la formation dispensée est fondée essentiellement sur la «pratique».

Celle-ci se déroule en stages bloqués sous la direction d'un staff composé de spécialistes, dont des médecins et des techniciens de la santé, a ajouté Benamer avant de signaler que cette école, située rue Aouati Mustapha, au centre- ville de Constantine, vient de lancer de nouvelles sessions de formation à l'adresse de personnes issues des différentes wilayas de l'Est du pays.

Le même responsable a fait part d'un «afflux considérable» de candidats à cette formation, en particulier des étudiants de différentes universités algériennes, et étrangères (Syrie, Jordanie, Yémen, Mauritanie, Mali, Niger,Tunisie et Palestine).

La stratégie du CRA vise à former le plus grand nombre de secouristes en opérant un maillage de toutes les localités et les wilayas limitrophes, a ajouté le même responsable. «L'objectif étant de faire en sorte que toute personne en détresse puisse avoir le maximum de chances de tomber sur un secouriste en cas d'urgence», a-t-il souligné.

La formation dispensée est sanctionnée, après évaluation finale, par une attestation de formation en premiers secours, a ajouté Benamer, rappelant que 236 sauveteurs bénévoles ont été formés en 2009, 246 en 2010, et plus de 150 durant le premier semestre 2011.

L'année dernière, 25 stages de formation ont ciblé le pôle de production de la Société de distribution de l'électricité et du gaz (SDE) de Hassi Messaoud, la Société algérienne de gestion du réseau de transport de l'électricité (Sétif) ainsi que des étudiants de la résidence universitaire Mohamed-Seddik Benyahia d'El Khroub.

Outre cette activité, le CRA participe au don de sang, à la demande de différentes structures hospitalières, comme le centre hospitalo-universitaires (CHU) de Constantine, la clinique rénale de la cité Daksi Abdeslam et l'hôpital de cardiologie de la cité Er- Ryad.

A ce propos, Benamer a précisé que plus de 2.500 poches de sang ont été collectées, dans la wilaya, par le CRA depuis l'année 2007. Durant les mois de juin et de juillet de chaque année, le CRA mobilise 30 secouristes à l'aéroport Mohamed Boudiaf pour l'accueil des émigrés, a conclu le même responsable.

Il a enfin rappelé que cette école avait assuré depuis sa création en 1964 la formation de plus de 5.200 secouristes.

 



05/11/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 76 autres membres