CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

DÉSERTIFICATION DE LA STEPPE


Mise en valeur de 300 000 hectares

Près de 300 000 hectares, représentant des écosystèmes dégradés en milieu steppique en Algérie, ont été mis en valeur sur une superficie de 32 millions d'hectares menacés par la désertification, indique le ministère de l'agriculture. Ces 300 000 hectares ont été réalisés en 2010 à la suite de travaux menés en deux ans dans le cadre de l'application du Programme de Renouveau Rural. "Ce chiffre (300 000 hectares) peut paraître peu, mais étant donné l'ampleur du phénomène, c'est un gain assez significatif qui nous encourage d'aller de l'avant pour réduire l'avancée du désert et la dégradation des terres".

 Cette superficie récupérée fait partie de la zone classée très sensible par la carte nationale de sensibilité à la désertification, actualisée par l'Agence spatiale algérienne. Selon ces résultats publiés à l'occasion de la journée mondiale de la lutte contre la désertification, le secteur a réalisé des reboisements sur 148 000 hectares, des brises vents pour 4 000 hectares, des plantations fourragères et pastorales de 40 000 hectares, des fixations de dunes sur 8 800 hectares et la mise en défens de 500 000 hectares.

Outre les 200 millions d'ha que compte le désert naturel, représenté par le Sahara, environ 14 millions d'ha de zones de montagnes au nord sont touchés par l'érosion hydrique, 32 millions d' hectares en zones steppique sont directement affectés et/ou menacés par la désertification et 4,1 millions d'ha de forêts soumis aux menaces des effets des changements climatiques et 13 millions d' hectares en zones de montagne sont soumis à l'érosion hydrique. La carte nationale de sensibilité à la désertification actualisée en 2010 couvre 27 millions d'ha de zones steppiques, touchant 30 wilayas et plus de 300 communes. Cette carte classe les zones par degré de sensibilité et oriente l'intervention des services des forêts.

La désertification en Algérie comprend la dégradation des terres dans les zones arides, semi-arides et subhumides sèches par suite de divers facteurs, parmi lesquels les variations climatiques et les activités humaines. "Ce phénomène est considéré comme l'une des problématiques environnementales les plus préoccupantes pour les pouvoirs publics", souligne le ministère. La journée mondiale de la lutte contre la désertification, qui coïncide avec le 17 juin, est placée cette année par les Nations unies sous le thème "les forêts maintiennent la vie dans les terres sèches", et ce, en relation avec la déclaration par la même institution de l'année 2011 "Année des forêts".



22/10/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 75 autres membres