CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

Découverte d'une féerique grotte

Bekkouche lakhdar à Skikda


Une merveilleuse grotte naturelle vient d'être fortuitement découverte dans la commune de Bekkouche Lakhdar (51 km au sud-est de Skikda).

La grotte est nichée dans une imposante masse rocheuse de Zaâroura, un lieudit implanté à plus de 600 m d'altitude et qui surplombe majestueusememt le barrage de Zit El Anba ainsi que la commune de Bekkouche Lakhdar. La grotte a été découverte le 31 janvier dernier par des ouvriers de l'entreprise chinoise Sinohydro en charge du projet du périmètre irrigué de Zit El Anba. Un périmètre qui implique une vaste étendue qui va de Bekkouche Lakhdar à Ben Azzouz. Selon l'un des ouvriers chinois, la grotte a été mise au jour au moment où l'entreprise s'attelait à exécuter des travaux de terrassement sur l'assiette devant accueillir les réservoirs destinés au périmètre. L'entrée, de près d'un mètre de diamètre, a été causée suite au choc des engins avec la roche. Elle se situe approximativement à 4 m de profondeur et donne directement sur une excavation de formation naturelle haute dans certains endroits de près de 2 m. D'emblée, une atmosphère rougeâtre combinée à des nuances safranées et beiges donne le ton, le tout porté par des stalactites et stalagmites aux formes multiples. Les cadres chinois de l'entreprise Sinohydro, qui ont eu le premier privilège de visiter la grotte, mentionnent dans un document établi à cet effet qu'«il y a une telle profusion de beautés que les yeux ont peine à les embrasser toutes». La grotte se caractérise par un espace irrégulier. Ses contours sont garnis de roches de formes et nuances différentes ainsi que par des creux de moindre envergure qui la cloisonnent. Ces creux non encore explorés semblent donner sur d'autres galeries, chose qui laisse présager que la grotte serait plus vaste. Mlle Chakrit, chargée du patrimoine au niveau de la direction de la culture de la wilaya de Skikda, a estimé que la formation de cette grotte naturelle reviendrait à l'ère quaternaire (une division du temps géologique qui a débuté il y a 25 millions d'années). Au niveau de la direction, qui a dépêché une équipe pour effectuer une première supervision du site, on se félicite déjà de cette découverte. Le directeur de la culture estime que «c'est là un autre atout naturel qui vient conforter notre wilaya dans son image de ville touristique. A notre niveau, nous venons de saisir les instances centrales pour déléguer une équipe d'experts qui aura à explorer la grotte». Il confirmera par ailleurs que sur instruction du wali, les travaux relatifs au périmètre irrigué ont été momentanément suspendus en attendant l'achèvement de plusieurs études engagées par le CTC et autres institutions. L'entrée de la grotte a été également fermée, selon le directeur de la culture. «Nous devons d'abord protéger le site» a-t-il conclu.

Khider Ouahab

El Watan 12/02/2006



20/02/2015
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 76 autres membres