CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

Dolmens et autres mégalithes dans le Constantinois


Sigus - Temple dolménique de Bellona

Alignements de Carnac

Au cours d'un voyage dans l'Ouest de la France, j'ai pu voir en Bretagne des dolmens et menhirs remarquables et, plus au Sud, les fameux Alignements de Carnac. Voir autant de ces mégalithes à la fois … c'est rare ! Mais c'est oublier qu'en Algérie, dans le Tell ou sur les hauts plateaux, ou plus précisément dans le Constantinois, dorment à Roknia et Bou Nouara des dolmens et autres mégalithes par milliers. : plus de 3 000 à Roknia en bord de falaise et 3 à 4 000 à Bou Nouara sur le Djebel Mazela. Ils sont pour la plupart, souvent difficiles d'accès s'ils sont sur un escarpement ou si la végétation et les rochers les dissimulent. Rappelons que la France en a 4 000 dispersés sur une soixantaine de départements.

Au Néolithique, vers – 5 000, ils apparurent en Europe Occidentale, en Bretagne puis vers le Sud, au Portugal. Ceux de Carnac datent de – 4 000 : cela deux millénaires avant les pyramides ! Dans le reste de l'Europe, au Sahara, au Nigeria, au Proche-Orient etc … on les date de - 3 500. Ils se sont répandus du Nord au Sud (cependant des chercheurs affirment le contraire) et en - 1 000, en AFRIQUE, Madagascar, Asie et Amérique et dans les Iles du Pacifique, cela à l'Age du Fer, en - 800. (En - 1 100 le fameux site de Stonehenge était terminé).

Les restes trouvés au cours des fouilles,   comme des ossements, outils, poteries etc  ... ont donc permis de déterminer le rôle qu'ils avaient : social, culturel, religieux, funéraire ou encore lieu consacré à l'astronomie.

J'ai «grappillé» quelques renseignements sommaires pour replacer dans l'Histoire du Monde nos mégalithes du Constantinois. Le sujet n'a pas passionné les Français au début du dix-neuvième siècle, ils avaient d'autres priorités mais des chercheurs avaient découvert l'intérêt que représentaient les grands sites, déplorant l'indifférence des autorités.  « Ils ont des yeux mais ils ne voient pas »   se lamentait l'un d'eux. Cependant le Général Faidherbe avait parlé des 3 000 dolmens de Roknia et d'autres, à quelques lieues de Constantine. En 1 859 et surtout en 1 863, les livres parus à ce sujet, éveillèrent - enfin - l’intérêt des autorités.

Dans ce qui était l'Antique Numidie, divers types de monuments mégalithiques - dont certains se trouvent dans notre région - sont donc " relativement récents ".

 " Les mégalithes d' Afrique du Nord n'apparaissent qu’à la fin du IIIe millénaire av. J.-C. (– 2200). "

On lit aussi : " - 2 000 à - 1 000 ".

On peut citer :

Les DOLMENS : nombreux à Bou Nouara, Chemora, Sigus, Roknia.

Les HAOUNETS : hypogées (n. masc.)  Taillés dans les falaises - ils sont nombreux en Tunisie.

Les CHOUCHETS : sortes de petites tours semblables à des margelles de puits généralement sur les pentes de ravins - en Tunisie.

Les DJEDDARS : une base rectangulaire surmontée de gradins ; souvent dans le Sud-Ouest de l'Algérie.

Fréquemment dans la région de Constantine, les BAZINAS : des pierres sont plantées dans le sol, suivant un plan concentrique ; au centre : une CISTE qui est un coffret de pierre où le défunt était accroupi. C'est, ou non, recouvert par un tumulus.

Bazina - Tiddis

Dolmen à Ouled Rahmoun

Constantine est le centre d'une zone où ont fleuri les mégalithes : au Nord à Bekira - à l'Est, plus de 3 000 dolmens à Roknia - à l'Ouest, près de la Vallée du Kheneg , à Tiddis  - et vers le Sud-Est, une région comprenant Sigus et Bou Nouara, avec 4 000 mégalithes.

J'ai gardé Bou Nouara pour la fin car le site est en grand danger. Profitant peut-être de la période troublée que traverse l'Algérie, une entreprise a réussi à obtenir de la Direction des Mines et de l'Industrie l'autorisation de l'exploitation minière (!) de Bou Nouara .... Cela s'est fait à l'insu du Ministère de la Culture dont l'autorisation aurait dû être primordiale.

Quand le scandale a été découvert, la Presse a répandu la nouvelle et on a essayé aussitôt de faire cesser le massacre. On peut voir la photo d'un engin de destruction au milieu d'un terrain déjà arasé ...

Ce grand Patrimoine Archéologique que possède l'Algérie doit vraiment être conservé et protégé ; plutôt que confidentiel, il se doit d'être connu.

Bou Nouara - Deux dolmens dont le plus petit est " engagé"

Dolmen de Roknia

Publié le 19 juin 2019

Par Michèle Pontier-Bianco

Source l es 4 éléments



23/06/2019
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 76 autres membres