CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

(emission 02/1995) APICULTURE

Emission

02/1995

CARACTERISTIQUES

Dessinateur: KRIM  KAMARDINE

Valeur faciale: 3,00 et 13,00 DA

Format: 25mm x 35mm et 35mm x 25mm 

Dentelure: 14

Imprimeur: Imprimerie de la Banque d'Algérie.

Procédé d'impression: Offset

Document philatélique: Une enveloppe 1er jour illustrée à 1,50 DA affranchie à 17,50 DA avec oblitération 1er jour.

Vente 1er jour: les Mercredi 22 et Jeudi 23 Février 1995 dans les Recettes Principales des postes D'ADRAR-ECH-CHELIFF- LAGHOUAT-OUM EL BOUAGHI-BATNA -BEJAIA-BISKRA-BECHAR-BLIDA-BOUIRA-TAMANRASSET- TEBESSA - TLEMCEN- TIARET- TIZI-OUZOU-ALGER-DJELFA-JIJEL-SETIF-SAIDA -SKIKDA-SIDI BEL ABBES-ANNABA-GUELMA-CONSTANTINE-MEDEA -MOSTAGANEM-M'SILA-MASCARA-OUARGLA ET ORAN.

Vente générale: Le Samedi 25 Février 1995 dans tous les bureaux de poste.

N° Y&T: 1081-1082

N° AP : 759-780

 

 

 

 

APICULTURE

L’abeille, cet insecte si parfaitement organisé, a toujours captivé  l’homme qui, depuis la nuit des temps, a su exploiter le travail fabuleux  et laborieux de cet hyménoptère.  C’est ainsi que l’homme est arrivé à extraire un grand nombre de  produits de la ruche tels le miel, la cire, la gelée royale, le pollen,  le venin, sans pour autant oublier les avantages que l’abeille présente  dans le domaine de la pollinisation des plantes cultivées, permettant  d’accroître quantitativement et qualitativement les  rendements agricoles.  Dans la plupart des régions du monde, les populations d’abeilles  sauvages et autres insectes sont devenues ces dernières années insuffisantes  pour la pollinisation des cultures et elles sont en continuelle  régression du fait de l’usage des insecticides d’une part, et d’autre  part, des méthodes d’exploitation et de culture de la terre qui ont  détruit les lieux qui offraient un abri aux insectes pollinisateurs.  Ainsi, il ne reste plus que l’abeille dont l’élevage est maîtrisé par  l’homme qui peut assurer la pollinisation des cultures.  La relation abeilles-plantes, qui présente un intérêt non négligeable  pour l’apiculteur et l’agriculteur, mérite d’être renforcée du fait même  des bénéfices mutuels qu’ils tirent de leurs activités.

P.T.T

Par : CHAOUKI-LI-QACENTINA

émission précédenteimage précédenteimage suivanteémission suivante



09/03/2013
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres