CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

(emission 04/1990) MÉTIERS

Emission

04/1990

CARACTERISTIQUES

Dessinateur: ALI KERBOUCHE

Valeur faciale: 2,00 – 2,90 et 3,30 DA

Format: 30,6mm x 26mm 

Dentelure: 12 ½ x 12 ¾

Imprimeur: Courvoisier.

Procédé d'impression: Héliogravure

Document philatélique: Une enveloppe 1er jour illustrée à 1,00 DA affranchie à 8,20 DA avec oblitération 1er jour.

Vente 1er jour: Le Jeudi 03 Mai 1990 dans les Recettes Principales des postes D'ADRAR-ECH-CHELIFF- LAGHOUAT-OUM EL BOUAGHI-BATNA -BEJAIA-BISKRA-BECHAR-BLIDA-BOUIRA-TAMANRASSET- TEBESSA - TLEMCEN- TIARET- TIZI-OUZOU-ALGER-DJELFA-JIJEL-SETIF-SAIDA -SKIKDA-SIDI BEL ABBES-ANNABA-GUELMA-CONSTANTINE-MEDEA -MOSTAGANEM-M'SILA-MASCARA-OUARGLA ET ORAN.

Vente générale: Le Samedi 05 Mai 1990 dans tous les bureaux de poste.

N° Y&T: 974-975-976

N° AP : 647-648-649

 


MÉTIERS

Dans son rapport à la nature, l’homme a toujours su maîtriser et exploiter ses ressources pour répondre aux multiples besoins de son  existence.

Aussi, tous les actes indispensables à la satisfaction de ses besoins domestiques, sociaux et culturels se sont diversifiés au fil du  temps et lui ont offert une palette de métiers organisés en groupes ou familles homogènes de métiers. 

Chaque famille de métier se caractérise par la production d’un bien ou d’un service entrant dans une hiérarchie d’utilité pour l’homme selon les époques et les espaces donnés.

 Chaque civilisation a exploré et exploité de nouvelles connaissances pour les organiser en métier ou corps de métier afin d’améliorer les usages dans la vie quotidienne. 

Ainsi, il est constaté la disparition ou l’apparition de métiers en fonction des conditions socioculturelles et des données géographiques et climatiques d’un pays, mais aussi de son évolution dans la création et la maîtrise technologique.

Certains métiers relèvent aujourd’hui de l’artisanat comme survivance de l’histoire sociale, alors que d’autres,  plus contemporains, ont subi l’apport des sciences.

A l’heure actuelle, en dépit de l’échelle industrielle, des familles entières de  métiers persistent et se développent.

Cette dynamique a mis au premier plan les services qui absorbent et concentrent des effectifs très  importants pour répondre aux besoins des sociétés modernes. 

Mais que ce soit pour se nourrir, bâtir, produire des matériaux de  construction, exploiter les ressources naturelles de la mer, réparer  ou maintenir des machines et appareils indispensables à sa vie domestique ou à son activité économique, l’homme conserve,  invente et développe des métiers alliant souvent la tradition à la  modernité et l’usage singulier à l’usage collectif en fonction de son  génie propre.

Si le travail est source de richesse, les métiers en sont  le moyen par excellence dans toutes les sociétés et économies. 

En Algérie, des efforts considérables sont consentis et des sommes colossales sont consacrées pour former les citoyens à tous les métiers dont notre société a besoin, permettant ainsi le progrès qu’exige  l’amélioration des conditions de vie et de bien-être de la collectivité.

P.T.T

Par : CHAOUKI-LI-QACENTINA

émission précédenteimage précédenteimage suivanteémission suivante



03/04/2013
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres