CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

(emission 05/1993) MONUMENTS NUMIDES

Emission

05/1993

CARACTERISTIQUES

Dessinateur: KRIM  KAMARDINE

Valeur faciale: 8,60 et 12,00 DA

Format: 35mm x 25mm 

Dentelure: 14

Imprimeur: Imprimerie de la Banque d'Algérie.

Procédé d'impression: Offset

Document philatélique: Une enveloppe 1er jour illustrée à 1,00 DA affranchie à 21,60 DA avec oblitération 1er jour.

Vente 1er jour: Les Mercredi 16 et Jeudi 17 Juin 1993 dans les Recettes Principales des postes D'ADRAR-ECH-CHELIFF- LAGHOUAT-OUM EL BOUAGHI-BATNA -BEJAIA-BISKRA-BECHAR-BLIDA-BOUIRA-TAMANRASSET- TEBESSA - TLEMCEN- TIARET- TIZI-OUZOU-ALGER-DJELFA-JIJEL-SETIF-SAIDA -SKIKDA-SIDI BEL ABBES-ANNABA-GUELMA-CONSTANTINE-MEDEA -MOSTAGANEM-M'SILA-MASCARA-OUARGLA ET ORAN.

Vente générale: Le Samedi 19 Juin 1993 dans tous les bureaux de poste.

N° Y&T: 1047-1048

N° AP : 724-725

 

 

 

 


MONUMENTS NUMIDES

MAUSOLEE ROYALEl Khroub.

Deux mausolées, sans doute royaux, s’élèvent  encore de nos jours au cœur de ce qui fut la Numidie : le  Medracen à proximité de Batna et la Soumaâ du Khroub. 

A quelques kilomètres au sud-est de Constantine, à El-Khroub,  subsistent les traces d’un mausolée royal édifié durant la période  numide.

Sur une colline surplombant le village actuel, s’élève une  construction quadrangulaire de plus de 10 m de côté, conservée sur  près de 6 m de hauteur, mais dont l’élévation totale avoisinait les 30 m, selon la restitution proposée par le professeur Friedrich Rakob,  l’architecte qui en a effectué les relevés entre 1972 et 1975. 

Tous les éléments d’architecture de ce mausolée sont encore conservés  autour du monument. On suppose qu’il a servi de sépulture à  Massinissa ou à l’un de ses descendants immédiats – peut-être  Micipsa – non loin de sa capitale Cirta d’où il était bien visible. 

MAUSOLEE ROYAL DE MAURETANIETipaza.

Avec la pénétration romaine, les  derniers rois indépendants se sont installés à Iol (Cherchell  aujourd’hui), capitale d’un royaume qui portait le nom de  Maurétanie.

Ce royaume s’étendait de la région de Sétif à  l’Atlantique. La présence du mausolée royal qui se dresse sur une  hauteur du Sahel côtier, à une quarantaine de kilomètres à l’est de  Cherchell, ne peut s’expliquer que par la proximité d’une ville royale. 

Reproduisant à une plus grande échelle le mausolée du Medracen,  le tombeau appelé à tort tombeau de la Chrétienne a été attribué  sans preuve par de nombreux historiens à Cléopâtre Séléné et son  époux Juba II, roi de Numidie. Mesurant 60 m de diamètre, ce  monument est constitué d’un énorme cylindre à facettes coiffé d’un  cône à gradins.

Sur son pourtour, il est décoré de 60 colonnes engagées,  surmontées de chapiteaux ioniques.

La hauteur actuelle de  l’édifice est de 32 m. Par sa situation au sommet d’une colline, il  est visible de très loin soit de la mer, point de repère pour les  pêcheurs, soit de la plaine de la Mitidja et des hauteurs de l’Atlas  blidéen. 

Source : Mounir Bouchenaki, in Die Numider.

P.T.T

Par : CHAOUKI-LI-QACENTINA

 

émission précédenteimage précédenteimage suivanteémission suivante



16/03/2013
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres