CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

(emission 05/2003) 19 MAI - JOURNEE NATIONALE DE L'ÉTUDIANT

Emission

05/2003

CARACTERISTIQUES

Dessinateur: SID AHMED BENTOUNES

Valeur faciale: 05,00 DA

Format: 25mm x 35mm

Dentelure: 14

Imprimeur: Imprimerie de la Banque d'Algérie.

Procédé d'impression: Offset

Document philatélique: Une enveloppe 1er jour à 7,00 DA affranchie à 12.00 DA avec oblitération 1er jour illustrée

Vente 1er jour: Les Lundi 19 et Mardi 20 Mai 2003 dans les 48 Recettes Principales des postes D'ADRAR-ECH-CHELIFF- LAGHOUAT-OUM EL BOUAGHI-BATNA -BEJAIA-BISKRA-BECHAR-BLIDA-BOUIRA-TAMANRASSET- TEBESSA - TLEMCEN- TIARET- TIZI-OUZOU-ALGER-DJELFA-JIJEL-SETIF-SAIDA -SKIKDA-SIDI BEL ABBES-ANNABA-GUELMA-CONSTANTINE-MEDEA -MOSTAGANEM-M'SILA-MASCARA-OUARGLA ET ORAN.

Vente générale: Le Mercredi 21 Mai 2003 dans tous les bureaux de poste.

N° : 1343

 

19 MAI - JOURNEE NATIONALE DE L'ÉTUDIANT

   La journée du 19 mai 1956 a été un signe de l'engagement de la jeunesse algérienne vis-à-vis des principes nobles du 1er novembre 1954, et le renforcement de sa participation active à la lutte de libération nationale.    En effet, répondant à l'appel de l'Union Générale des étudiants Musulmans Algériens, les étudiants, tous niveaux et disciplines confondus, ont abandonnée les bancs au service de la patrie, préférant la lutte armée pour défendre la cause nationale.   

Néanmoins, cette date n'est pas le fait du hasard. Le mouvement estudiantin n'est jamais resté en marge des évènements historiques qu'a connus l'Algérie. Au contraire, depuis sa création en 1919, il est demeuré présent aux cotés du mouvement national, traversant plusieurs étapes tant à l'intérieur du pays qu'à l'extérieur. De dimension nord-africaine, au début de son existence, il est devenu national après le départ de la Tunisie et du Maroc. Ainsi est née, en 1955, l'Union Générale des Étudiants Algériens. L'objectif est néanmoins resté le même : résister à la présence et la politique coloniales.   

L'appel de l'association estudiantine à la grève a eu un profond impact sur les étudiants algériens à l'étranger, notamment en France, en Tunisie et au Maroc, qui ont rejoint, en masse, leurs camarades faisant fi des menaces des autorités françaises.   

Le 19 mai 1956 fut, sans aucun doute, un couronnement des efforts d'union et de solidarité des étudiants autour de l'objectif fondamental du peuple et de la nation : l'indépendance. C'est aussi le signe de la maturité et la conscience de l'élite algérienne défiant l'une des plus grandes puissances coloniales de l'époque. 

 Aujourd'hui, presque un demi-siècle plus tard, en commémoration de cette glorieuse journée, nous ne pouvons que nous incliner devant le souvenir de ceux qui ont sacrifié un avenir quasi assuré pour servir une cause plus grande à leurs yeux : celle d'un peuple entier.

A.P

Par : CHAOUKI-LI-QACENTINA

 

émission précédenteimage précédenteimage suivanteémission suivante



27/01/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres