CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

(emission 05/2007) KSOUR D ALGERIE

Emission

05/2007

CRACTERISTIQUE

Dessin : ALI KERBOUCHE

Valeur faciale : 2 x 15,00 DA

Format : 30mm x 40mm

 Dentelure : 14

Imprimeur : Imprimerie de la B.C.A

 Procédé d'impression :Offset

Document philatélique : une enveloppe 1er jour à 7,00 DA affranchie 37,00 DA avec oblitération 1er jour illustrée

Vente 1er jour : Les Samedi 21 et Dimanche 22 Avril 2007 dans les 48 Recettes Principales des postes situées au chef lieu de wilaya et les recettes principales d'Alger 1er novembre, Hussein-dey, Ben-aknoun, Chéraga et Rouïba.

Vente générale : Le Lundi 23 avril 2007 dans tous les bureaux de poste.

 N° Y&T : 1463-1464

N° AP :  

 




 

KSOUR D ALGERIE

Le sud algérien aurait pu paraître impropre à la vie humaine tant il semblerait envahi par les sables. Pourtant il existe de vastes régions formées de grands plateaux gréseux, de sebkhas où des zones de végétation ont favorisé l'établissement de l'homme. Celui-ci a connu une vie sédentaire et prospère depuis des millénaires. En témoignent les vestiges architecturaux, forteresses, habitations et autres, aménagés dans les différentes régions. L'ensemble de ces constructions forme ce qu'on appelle le ksar, auquel est annexé une casbah, édifiée en commun par les habitants et servant de dépôt précieux. Parmi ces établissements humains qui remontent à la haute antiquité, et qui offrent aujourd'hui un bel aperçu de ce que fut, jadis la vie au sud algérien, on peut citer :

Ksar de Kenadsa

 Kenadsa est une agglomération ancienne située à quelques 20 Kilomètres à l'ouest de Bechar. Elle est connue par son ksar très ancien. Quelques récits rapportent qu'il fut édifié depuis plus de huit siècles par « El Hadj Ben Ahmed ». La mosquée millénaire ainsi que la casbah sont le premier noyau de cet édifice qui a connu un important développement en passant de l'homogénéité démographique à la variété ethnographique et du soufisme à la diversité culturelle et civilisationnel. Au 17ème siècle, un événement important allait bouleverser le statut de Kenadsa. Ce fut l'arrivée du Cheikh Ben Bouziane qui insuffla un nouvel élan au développement de la Casbah pour qu'elle devient une véritable cité ksourienne et siège de la Zaouïa Ziania, cette dernière devenue par la suite un centre spirituel, culturel et commercial qui rayonnait sur tous le Maghreb et une bonne partie de l'Afrique. Cependant, c'est à l'époque de Sidi Boumediene Ibn Sidi Mhammed El Aâradj, petit fils du Cheikh Ben Bouziane, que la simple architecture se transforma en un style de construction très riche en ornements et sculptures. Et c'est en cette même période que la mosquée du Cheikh Ben Bouziane connaîtra son extension ainsi que l'édification de son célèbre phare quadrilatère. Vu les  monuments historiques et religieux qu'il contient (l'ancienne mosquée, le tombeau de Sidi Abderrahmane, celui de Lala Oum Kelthoum, mosquée du cheikh ben Bouziane, la Douiria de Sidi Abderrahmane,...) le ksar de Kenadsa fut classé patrimoine national et connaît actuellement une grande compagne de restauration.

Ksar de Temacine

La ville de Temacine est située à 630 km au sud est d'Alger. Elle est rattachée administrativement à la wilaya d'Ouargla, et se trouve à environ 20km de la ville de Touggourt. Cette cité millénaire dont la création remonte aux environs de l'an 782 du calendrier grégorien, fut fondée par des familles righas de la tribu berbère des zenata, et fut par le passé un puissant royaume. Ce royaume était organisé autour d'un ksar situé sur un plateau haut de 8 mètres et formé - fait unique dans le Sahara- d'une épaisse couche de troncs de palmier, et qui s'étend sur une superficie de 12 hectares entourés d'une palmeraie. Sous le double effet d'une absence de politique de préservation, et malgré les efforts constants déployés par la Zaouïa Tidjania, autorité spirituelle, sociale et culturelle de la région, les pluies diluviennes qui se sont abattues sur la région en 1964, 1968, 1984,1990, ont fini par détruire ce patrimoine unique, et ont provoqué l'effondrement des structures, achevant de transformer le ksar en cité abandonnée. C'est alors que des missions d'observation ont permis de travailler aujourd'hui à la réhabilitation du ksar afin de le développer ainsi que la restauration de la palmeraie. De nos jours, le ksar de Temacine est classé patrimoine national.

A.P

Par : CHAOUKI-LI-QACENTINE


11/11/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres