CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

(emission 06/2014) JOURNÉE INTERNATIONALE DES VICTIMES DES MINES ANTIPERSONNEL

Emission

06/2014

CARACTERISTIQUES

Dessinateur : ABDERRAHMANE  MOUSSI (MDN)

Valeur faciale : 15,00 DA

Format : 29mm x 43mm

Dentelure : 14

Imprimeur : Imprimerie de la Banque d’Algérie.

Procédé d’impression : Offset

Document philatélique : Une Carte 1er jour illustrée à 20,00 DA affranchie à 35,00 DA avec oblitération 1er jour illustrée

Vente 1er jour : Les Vendredi 04 et Samedi 05 Avril 2014 dans les 48 Recettes  Principales des postes situées aux chefs- lieux de wilaya et les Recettes Principales d’Alger 1er Novembre, Hussein-Dey, Chéraga, Ben-Aknoun et Rouïba.

Vente générale : Le Dimanche 06 Avril 2014 dans tous les bureaux de poste

N° Y&T : 1681

N° AP :

 

JOURNÉE INTERNATIONALE DES VICTIMES DES MINES ANTIPERSONNEL

L'Algérie a placé la commémoration de la Journée internationale des victimes des mines antipersonnel, le 04 avril de chaque année, sous le slogan : 


«Enlèvement d'une mine…plantation d'un arbre rendre la vie à la Terre »


Les opérations de reboisement ainsi que les festivités y liées se sont déroulées sur des terres longtemps soustraites à la vie du fait de la présence de mines antipersonnel. Elles se sont déroulées:
- En 2012, dans la commune de Moughel, dans la wilaya de Béchar, où des oliviers ont été plantés dans un champ de mines nettoyé ;
- En 2013, dans la commune de Zaârouria, au lieu-dit Oued Bouchouk, dans la wilaya de Souk Ahras, où des pins d'Alep ont été plantés dans un autre champ de mines également nettoyé.
En 2014, il est prévu de renouveler ce genre d'initiative dans la wilaya d'El Tarf.
Ces wilayat, frontalières avec la Tunisie et le Maroc, ont la particularité d'avoir été traversées par le barrage miné « Morice et Challe » où des mines antipersonnel ont été posées par millions et qui, de ce fait, ont vu des portions importantes de leurs territoires respectifs piégées depuis 1956, date de la décision des autorités coloniales de procéder au verrouillage des frontières au moyen de l'emploi massif de mines antipersonnel, notamment.
Aujourd'hui, ces espaces, comme tant d'autres relevant des wilayat de Tlemcen, de Tébessa et de Nâama, ont été débarrassés de ces engins de la mort et de la désolation par des unités spécialisées de l'Armée Nationale Populaire, spécialement dédiées à la noble mission de déminage humanitaire. Ainsi dépollués, ils pourraient désormais accueillir tout projet de développement tout comme on peut y circuler en toute sécurité.
Cette opportunité est saisie pour rappeler que dans une première phase de déminage humanitaire allant de 1963 à 1988, les unités de l'Armée Nationale Populaire ont traité de la sorte 50 006 ha de terrains et détruit 7 819 120 mines antipersonnel. Depuis la reprise du déminage humanitaire dans les zones restant à déminer, le 27 novembre 2004, ces mêmes forces ont encore traité et rendu à la vie 6 878,752 ha d'où 904 751 mines antipersonnel ont été extraites et détruites.

Téléchargement de la notice

A.P

Par : CHAOUKI-LI-QACENTINA

émission précédente image précédenteimage suivante émission suivante

 



10/04/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres