CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

(emission 07/2004) LE DROMADAIRE

Emission

07/2004

CARACTERISTIQUES

Dessinateur: ALI  KERBOUCHE

Valeur faciale: 24,00 DA

Format: 35mm x 25mm

Dentelure: 14

Imprimeur: Imprimerie de la Banque d'Algérie.

Procédé d'impression: Offset

Document philatélique: Une enveloppe 1er jour à 7,00 DA affranchie à 31.00 DA avec oblitération 1er jour illustrée

Vente 1er jour: Les Mercredi 09 et Jeudi 10 Juin 2004 dans les 48 Recettes Principales des postes situées aux chefs- lieux de wilaya et les recettes principales d'Alger 1er novembre, Hussein-dey, Ben-Aknoun, Chéraga et Rouïba.

Vente générale: Le Samedi 12 Juin 2004 dans tous les bureaux de poste.

N° : 1372


 

 

LE DROMADAIRE

Le dromadaire est une espèce de camélidés, du genre camelus, ordre des ruminants, à l'instar du chameau. Il se distingue par une allure élancée, jusqu'a 3 mètres de long et 2,40 m de hauteur au garrot, une robe claire au poil court et ne possède qu'une seule bosse contrairement a son congénère d'Asie.

Figure typique du Moyen-Orient et de l'Afrique, le dromadaire a parfaitement su s'adapter à son environnement particulièrement hostile. Son endurance exceptionnelle dans les milieux désertiques de grande chaleur a favorisé sa domestication par l'homme qui en fait une bête de somme tout en assurant sa survie. En effet, l'animal qui parcourt sans boire plusieurs centaines de kilomètres sous une température frôlant parfois les 70°c, a depuis longtemps constitue l'unique moyen de transport des hommes et des marchandises à travers les immenses déserts, contribuant aux multiples échanges entre les peuples. Compagnon idéal des nomades et des caravaniers, il a amplement mérité son surnom de "vaisseau du dessert".

L'Algérie, pays de l'Afrique du nord, ne compte que l'espèce "camélus dromadirius" (dromadaire), dont le commerce aurait été exercé par les tribus nomades qui sillonnaient l'Asie et l'Afrique .Celui-ci est présent dans plusieurs Wilayas couvrant le Sahara et les zones steppiques. Actuellement, le cheptel est estimé à 150.000 têtes environ, se repartissent principalement sur les races suivantes:

"Chaambi",

"Ouled Sidi El Cheikh",

"Sahraoui",

"Ait Khebbach",

"Reguibi",

"L'Ajjer".

L'élevage de l'espèce connait une importante impulsion notamment par le renforcement des mesures prises depuis quelques années, telles que les aides financières accordées aux éleveurs ainsi que le forage de puits au long des parcours. Sa vocation de viande, 180 kg par carcasse en moyenne, ainsi que celle du lait, environ 6 litres par femelle quotidiennement.

A.P

Par : CHAOUKI-LI-QACENTINA

 

émission précédenteimage précédenteimage suivanteémission suivante



14/01/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 59 autres membres