CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

(emission 08/2010) L’AHELLIL DU GOURARA

Emission

08/2010

CARACTERISTIQUES

Dessin : SADOUN KHIER
Valeur faciale : 15,00 DA
Format : 43mm x 29mm
Dentelure : 14
Imprimeur : Imprimerie de la Banque d’Algérie.
Procédé d’impression : Offset
Document philatélique : Une enveloppe 1er jour à 7,00 DA affranchie 15,00 DA avec oblitération 1er jour illustrée
Vente 1er jour : Les mercredi 02 et jeudi 03 juin 2010 dans les 48 Recettes Principales des postes situées aux chefs- lieux de wilaya et les recettes principales d’Alger 1er novembre, Hussein-dey, Ben-Aknoun, Chéraga et Rouïba.
Vente générale : Le jeudi 20 mai 2010 dans tous les bureaux de poste

N° : 1568

 

 

 

L’AHELLIL DU GOURARA

Le patrimoine culturel ne se limite pas aux monuments et objets qui ont été préservés à travers le temps.

Ce patrimoine culturel de l’humanité embrasse également les expressions vivantes, les traditions que d’innombrables groupes et communautés de par le monde ont reçus de leurs ancêtres et transmettent à leurs descendants.

Ce patrimoine vivant, dit immatériel, donne aux communautés, aux groupes et aux individus un sentiment d’identité et de continuité.

Moteur de la diversité culturelle et puissant révélateur du génie créateur humain, le patrimoine immatériel se transmet d’individus à individus et de génération en génération, chacun de ses dépositaires se l’appropriant et le recréant constamment.

Au cours des dernières décennies, le patrimoine vivant a acquis une véritable reconnaissance mondiale et est devenu l’une des priorités de la coopération internationale grâce au rôle phare de l’UNESCO.

Sur proposition d’un dossier présenté par l’Algérie, l’Ahellil du Gourara a été classé par l’UNESCO en 2005, « patrimoine culturel immatériel mondial »

L’Ahellil est une série de chants collectifs entonnés lors des rassemblements et festivités des Zénètes, Berbères du Sud Algérien. Les séances débutent par des chants courts, et se transmettent par des interprétations des choristes les plus expérimentés. Son interprétation peut regrouper une centaine de personnes soudées épaule contre épaule exécutant un mouvement giratoire lors d’une séance qui peut durer toute une nuit selon un ordre immuable.

Florissante durant des années, la tradition de l’Ahellil du Gourara se trouve menacé de disparition. Des actions de valorisation et de conservation en considération de l’importance de ce patrimoine culturel vivant méritent d’être encouragées pour sa sauvegarde par et pour des communautés des ksour des Gourara.

A.P

Par : CHAOUKI-LI-QACENTINA

 

 

émission précédenteimage précédenteimage suivanteémission suivante



27/05/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres