CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

(emission 09/1990) 30ÈME ANNIVERSAIRE DE L’OPEP

Emission

09/1990

CARACTERISTIQUES

Dessinateur: KRIM  KAMARDINE

Valeur faciale: 2,00 DA

Format: 36mm x 32mm 

Dentelure: 13

Imprimeur: Cartor.

Procédé d'impression: Offset

Document philatélique: Une enveloppe 1er jour illustrée à 1,00 DA affranchie à 3,00 DA avec oblitération 1er jour.

Vente 1er jour: Les Vendredi 14 et Samedi 15 Septembre 1990 dans les Recettes Principales des postes D'ADRAR-ECH-CHELIFF- LAGHOUAT-OUM EL BOUAGHI-BATNA -BEJAIA-BISKRA-BECHAR-BLIDA-BOUIRA-TAMANRASSET- TEBESSA - TLEMCEN- TIARET- TIZI-OUZOU-ALGER-DJELFA-JIJEL-SETIF-SAIDA -SKIKDA-SIDI BEL ABBES-ANNABA-GUELMA-CONSTANTINE-MEDEA -MOSTAGANEM-M'SILA-MASCARA-OUARGLA ET ORAN.

Vente générale: Le Dimanche 26 Septembre 1990 dans tous les bureaux de poste.

N° Y&T: 983

N° AP : 656

 

 


30ÈME ANNIVERSAIRE DE L’OPEP

Depuis sa création en 1960 à Baghdad, en Irak, à l’initiative  de plusieurs pays et à la suite d’une décision des compagnies  pétrolières – qui possédaient le droit d’exploitation des ressources  pétrolières – de diminuer le prix du brut à l’exportation (et donc les  revenus des pays détenant ces ressources), l’OPEP continue, jusqu’à aujourd’hui, date de la célébration de son 30e anniversaire, d’assurer la coordination des politiques pétrolières de ses membres afin de  sauvegarder leurs intérêts, tout en évitant des fluctuations de prix trop  importantes et dommageables pour la communauté internationale. 

L’OPEP est enregistrée auprès de l’ONU et adhère de ce fait à la  Charte des Nations unies. 

Après la nationalisation de l’exploitation pétrolière, l’OPEP fixa les  prix de vente du brut entre 1970 et la moitié des années 1980.

Puis  ces prix furent libres et dépendirent de l’offre et de la demande sur  le marché mondial.

Aujourd’hui, l’OPEP se réunit en session ordinaire deux fois par an, fixe un objectif de prix et décide de  l’ajustement de la production (réduction ou augmentation) en fonction des conditions du marché.

Ce fut le cas au mois d’août  de cette année lorsque, à Vienne, les ministres du Pétrole des pays  membres sont sortis unanimement avec une décision de hausse de  la production de pétrole brut afin de compenser les effets de la  défection du pétrole irakien et koweïtien sur le marché pétrolier.  Face à une stratégie du cartel pétrolier qui s’affine d’année en année, les pays grands consommateurs de pétrole tentent de diversifier leurs  approvisionnements ainsi que de mieux contrôler leurs dépenses énergétiques, voire de trouver des énergies de substitution ou encore  d’aller vers l’extraction pétrolière en offshore qui n’est rentable qu’au-delà d’un seuil élevé des prix du brut.

P.T.T

Par : CHAOUKI-LI-QACENTINA

émission précédenteimage précédenteimage suivanteémission suivante

 



30/03/2013
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres