CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

(emission 09/1992) HOMMAGE AU PRÉSIDENT MOHAMED BOUDIAF (1919-1992)

Emission

09/1992

CARACTERISTIQUES

Dessinateur: SID AHMED BENTOUNES

Valeur faciale: 2,00 et 8,60 DA

Format: 38,1mm x 48,5mm 

Dentelure: 11 ¾ x 11 ½

Imprimeur: Courvoisier.

Procédé d'impression: Héliogravure.

Document philatélique: Une carte philatélique 1er jour illustrée à 2,00 DA affranchie à 11,60 DA avec oblitération 1er jour.

Vente 1er jour: Les Dimanche 01 et Lundi 02 Novembre 1992 dans les Recettes Principales des postes D'ADRAR-ECH-CHELIFF- LAGHOUAT-OUM EL BOUAGHI-BATNA -BEJAIA-BISKRA-BECHAR-BLIDA-BOUIRA-TAMANRASSET- TEBESSA - TLEMCEN- TIARET- TIZI-OUZOU-ALGER-DJELFA-JIJEL-SETIF-SAIDA -SKIKDA-SIDI BEL ABBES-ANNABA-GUELMA-CONSTANTINE-MEDEA -MOSTAGANEM-M'SILA-MASCARA-OUARGLA ET ORAN.

Vente générale: Le Mardi 03 Novembre 1992 dans tous les bureaux de poste.

N° Y&T: 1027-1028

N° AP : 702-703

 

 

 

 

HOMMAGE AU PRÉSIDENT MOHAMED BOUDIAF (1919-1992)

Né le 23 juin 1919 à M’sila, Mohamed Boudiaf est issu d’une famille  modeste.

Après des études dans sa ville natale, il exerce dans l’administration  dans plusieurs localités des Hauts Plateaux et s’engage  très tôt dans le mouvement national dont il ne tarde pas à devenir  l’un des dirigeants. Tour à tour, responsable du Parti du peuple algérien  (PPA) et de l’Organisation secrète (OS) dans les wilayas de l’Est,  il participe activement à la préparation du déclenchement de la  Révolution.

Il crée en 1954 avec d’autres militants le CRUA (Comité  révolutionnaire pour l’unité et l’action). 

Il est détenteur à l’issue de la réunion des 22, sur les hauteurs  d’Alger, de la carte n°1 du Front de libération nationale (FLN) et est  chargé de la coordination de la Révolution. 

Deux années plus tard, le 22 octobre 1956, il est arrêté en même  temps que ses quatre compagnons, Ahmed Ben Bella, Mohamed  Khider, Hocine Aït Ahmed et Mostefa Lacheraf, à l’issue de l’arraisonnement  de l’avion qui les menait du Maroc à Tunis où devait se  tenir une conférence des Etats maghrébins.

En 1958, il est nommé  ministre d’Etat, vice-président dans le premier et le deuxième  Gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA). En  1962, il participe à la session du Conseil national de la Révolution  algérienne qu’il quitte pour désaccord.

Il crée, en septembre 1962,  le Parti de la révolution socialiste (PRS) et son journal, El Djarida. Il  est arrêté en 1963 puis relâché. Il s’installe alors au Maroc, à  Kénitra. Il maintient le contact avec le pays qu’il refuse de rejoindre  après l’instauration de la démocratie en 1989, estimant qu’elle  n’était pas initiée sur des bases saines. Après la démission du  Président Chadli Bendjedid le 11 janvier 1992, il répond à l’appel  qui lui est lancé pour contribuer à sauver la paix civile et à instaurer  l’autorité de l’Etat et préside le Haut Comité d’Etat institué le 4  janvier 1992.

Il rejoint le pays le 16 janvier 1992 et prête serment  avec les membres du HCE le même jour. 

M. Mohamed Boudiaf est l’auteur de deux ouvrages :

Où va l’Algérie ?  (1964) et La Préparation du 1er Novembre 1954 (1976).

P.T.T

Par : CHAOUKI-LI-QACENTINA

émission précédente https://static.blog4ever.com/2008/12/271927/back-.pnghttps://static.blog4ever.com/2008/12/271927/next-.png émission suivante

Enregistrer

Enregistrer



18/03/2013
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres