CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

(emission 10/1999) FETE DE LA POLICE

Emission

10/1999

CARACTERISTIQUES

Dessinateur: M. GUETTACHE

Valeur faciale: 5,00 DA

Format: 29mm x 43mm

Dentelure: 14

Imprimeur: Imprimerie de la Banque d'Algérie.

Procédé d'impression: Offset

Document philatélique: Une enveloppe 1er jour illustrée à 2, 00 DA affranchie 07, 00 DA avec oblitération 1er jour illustrée

Vente 1er jour: le Jeudi 22 Juillet 1999 dans les Recettes Principales des postes D'ADRAR-ECH-CHELIFF- LAGHOUAT-OUM EL BOUAGHI-BATNA -BEJAIA-BISKRA-BECHAR-BLIDA-BOUIRA-TAMANRASSET- TEBESSA - TLEMCEN- TIARET- TIZI-OUZOU-ALGER-DJELFA-JIJEL-SETIF-SAIDA -SKIKDA-SIDI BEL ABBES-ANNABA-GUELMA-CONSTANTINE-MEDEA -MOSTAGANEM-M'SILA-MASCARA-OUARGLA ET ORAN.

Vente générale: Le Samedi 24 Juillet 1999 dans tous les bureaux de poste.

N° : 1205

 

 

 

Fête de la police

 

Le 22 juillet de chaque année est célébrée la fête de la police algérienne dont l’institution centrale porte le nom de Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN).

Cette date correspond au 22 juillet 1962, date de sa création par décret. Après l’indépendance de l’Algérie, une centaine de cadres venus de Tunisie et du Maroc et une trentaine de commissaires de police formés par le FLN à l’Académie de police du Caire constituent le premier noyau de la Sûreté nationale. La formation des nouvelles recrues se fait dans les différentes écoles qui ouvrent leurs portes à travers le pays, à commencer par celle d’Hussein Dey en 1962.

Les missions assignées à la police algérienne ne diffèrent en rien de celles attribuées à toutes les autres polices du monde, à savoir garantir la paix et la sécurité publiques, protéger les personnes et les biens et veiller à l’application des lois. Des changements seront apportés au fonctionnement de la police en vue de son amélioration, ce qui conduit à la création des Sûretés de wilaya en 1970 à partir desquelles sont réunis les différents services.

C’est une période charnière pour l’institution qui se lance dans une politique de modernisation et de renforcement des structures de formation et de recyclage du personnel en fonction et l’acquisition des équipements nécessaires. L’élément féminin intègre les services de la Sûreté nationale en 1973, ce qui a eu le mérite d’apporter de nouvelles qualités humaines aux services de police.

Depuis l’année 1995, l’institution a lancé diverses actions visant à la professionnaliser, à l’ouvrir davantage sur le développement technique et scientifique et, surtout, à la rapprocher du citoyen.

 

P.T.T

Par : CHAOUKI-LI-QACENTINA

 

 

 émission précédenteimage précédenteimage suivanteémission suivante



27/11/2012
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres