CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

(emission 13/2018) RÉSISTANCES POPULAIRES

Emission

13/2018

CARACTERISTIQUES

Dessin : TAYEB LAIDI

Valeurs faciales : 10, 20 & 25 DA

Format : 43mm x 29mm & 29mm x 43mm.

Imprimeur : Imprimerie de la Banque d’Algérie.

Procédé d’impression : Offset

Document philatélique : Une enveloppe 1er jour à 7,00 DA avec oblitération 1er jour illustrée

Vente 1er jour : Les Jeudi 05 et Samedi 07 Juillet 2018 dans les 48 Recettes Principales des postes situées aux chefs-lieux de wilaya.

Vente générale : Le Dimanche 08 Juillet 2018 dans tous les Bureaux de poste.

N° sur le Blog : 1827-1828-1829

N° AP : 



RÉSISTANCES POPULAIRES

MOHAMED EL-AMDJED BEN ABDELMALEK « Chérif Boubaghla »

De son vrai nom Mohamed El-Amdjed Ben Abdelmalek, Chérif Boubaghla, connu sous le sobriquet « Boubaghla » (l’homme à la mule), venant de l’ouest algérien s’installa à Sour el Ghozlane en 1849.

A son jeune âge, il exerça le métier d’enseignant dans une école coranique, qui, au même moment, soignait les malades et les incitait à rejoindre la résistance contre le colonisateur.

en 1851, les français se rendirent compte des activités instigatrices de Chérif Boubaghla et ordonna son arrestation, l’accusant de subversion et d’incitation à la rébellion, il réussit à s’évader pour se réfugier à la Kalaâ Beni Abbas ensuite rejoignit la tribu des Melikeuch le 24 février 1851 où il l’érigea comme base arrière de sa révolte contre l’occupation française. Il remporta sa première victoire militaire contre les forces françaises commandées par l’officier Beauprêtre gouverneur de Béni Mansour le 02 Mars 1851. Du 24 Mars au 04 Avril 1851, il multiplia ses attaques contre l’ennemi avec réussite, il essaya en outre d’étendre sa révolte dans les différentes régions du pays par le biais d’un groupe de messagers qu’il chargea de faire la propagande à Médéa, El-Asnam, Miliana …etc.

En Août 1851, il lança la révolte de la Kabylie qu’il étendit après l’adhésion de Lalla Fatma N’soumer.

Boubaghla se voua à fond à sa révolte contre le colonialisme français et à la défense de la région de Djurdjura, il mourut en martyr le 24 Décembre 1854, décapité, sa tête fut exposé en trophée sur un poteau en plein centre de la ville de Bordj-Bou-Arréridj.

CHEIKH AMOUD BEN EL-MOKHTAR 1859-1929

Cheikh Amoud Ben El-Mokhtar est né en 1859 au sein de la tribu Imanane (Sakiet El Hamra), il reçut son premier enseignement à Djanet où il apprit le Coran et la maîtrise des sciences théologiques du savoir et de la langue arabe.

Cheikh Amoud a mené contre la pénétration française au Sahara la résistance targuie dont la première prise de contact fut en 1881 lors de la Bataille de Bir El Gharama qui aura pour conséquence, la mort du Chef de l’expédition française le commandant Flatters après avoir été touché par Cheikh Amoud, lequel a fait subir à l’armée coloniale française de nombreuses défaites dans diverses batailles telles que :

* Bataille d’Illizi ; 1904.

* Bataille d’Isseyen ; 1913.

* Bataille d’In Imjen ; 1816.

BENNACER BEN CHOHRA 1804-1884

Bennacer Ben Chohra Ben Ferhat, né en 1804 au village El-Mekhrag (Sud de Laghouat) issu du Arch des Ouled Si Aïssa de la tribu des Ma’amra liée à la grande tribu de l’Arba’a. Il apprit le Coran depuis son enfance, puis il reçut l’enseignement des bases de la jurisprudence islamique du Chef du Courant « El-Kadiria » Ahmed Echaoui de Laghouat.

Après l’occupation de l’Algérie, Bennacer Ben Chohra rejoignit les rangs de l’Armée de l’Emir Abdelkader où il reçut une formation militaire dans laquelle il devint l’un de ses meilleurs cavaliers. À la fin de la résistance de l’Emir, il mena une révolte dans le Sahara algérien contre la présence française au début de 1851, puis il s’allia avec Mohamed Ben Abdellah .Il s’installa à Laghouat jusqu’à ce qu’elle tomba aux mains des français en 1852. Après la Chute de Ouargla en 1853, il se réfugia en Tunisie, puis retourna en Algérie où il engagea la célèbre bataille de Makarine en Novembre 1854, il se retira en Tunisie.

Dès que la révolte des Ouled Sidi Cheikh éclata en 1864, il se rallia à la révolte de Bouchoucha en 1869, en 1871, il adhéra à la révolte d’El Mokrani à partir de l’est du Sahara algérien. Avec l’arrestation de Boumezrag El Mokrani en janvier 1872, Bennacer Ben Chohra se dirigea encore une fois vers la Tunisie d’où il déclencha des attaques contre les français et leurs collaborateurs à partir de la région du Djérid.

Le 02 juin 1875 il quitta en compagnie du Cheikh Mohamed El Keblouti en direction de Beyrouth, puis Damas, où il demeura jusqu'à sa mort en 1884, après avoir livré une résistance plus de 24 années.

Téléchargement de la noticehttps://static.blog4ever.com/2008/12/271927/Icon_PDFdownload.png

A.P

Par : CHAOUKI-LI-QACENTINA

émission précédente https://static.blog4ever.com/2008/12/271927/back-.pnghttps://static.blog4ever.com/2008/12/271927/next-.png émission suivante

 
 
 


01/08/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 57 autres membres