CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

(emission 02/1982) CENTENAIRE DE LA DECOUVERTE DU BACILLE DE LA TUBERCULOSE

Emission

02/1982

CARACTERISTIQUES

Dessinateur: KAMARDINE KRIM

Valeur faciale: 0,80  DA

Format: 29,47mm x 24,78mm

Dentelure: 13    

Imprimeur: Harrison & Sons

Procédé d'impression: Héliogravure.

Document philatélique: Une enveloppe 1er jour illustrée à 1,00 DA affranchie à 1,80 DA avec oblitération illustrée 1er jour.

Vente 1er jour: Les Jeudi 18 et Vendredi 19 Mars 1982 dans les Recettes Principales des postes D'ADRAR-ECH-CHELIFF- LAGHOUAT-OUM EL BOUAGHI-BATNA -BEJAIA-BISKRA-BECHAR-BLIDA-BOUIRA-TAMANRASSET- TEBESSA - TLEMCEN- TIARET- TIZI-OUZOU-ALGER-DJELFA-JIJEL-SETIF-SAIDA -SKIKDA-SIDI BEL ABBES-ANNABA-GUELMA-CONSTANTINE-MEDEA -MOSTAGANEM-M'SILA-MASCARA-OUARGLA - ORAN.

Vente générale: Le Samedi 19 Mars 1982 dans tous les bureaux de poste.

N° Y&T: 755

N° AP : 424

 

 

CENTENAIRE DE LA DECOUVERTE DU BACILLE DE LA TUBERCULOSE

Le 24 mars 1882, Robert Koch présente devant la Société de  physiologie de Berlin une communication intitulée «De l’étiologie de la tuberculose». 

Par cette communication, il annonçait au monde une découverte  géniale : le bacille de la tuberculose ou Mycobacterium tuberculosis ou encore bacille de Koch, c’est-à-dire le microbe responsable de la  tuberculose.

Il confirmait ainsi les résultats des expériences de Villemin sur la transmissibilité de la tuberculose chez l’animal.  Cette remarquable découverte a entraîné de nombreuses et importantes conséquences. Avant Robert Koch, la tuberculose était considérée comme une manifestation de la misère sociale.

On sait,  depuis 1882, qu’il s’agit d’une maladie infectieuse et contagieuse  et que la contagion se fait de l’homme malade à l’homme sain, notamment par la toux. On a su aussi, grâce à la découverte de Robert  Koch, qu’il n’était pas impossible d’espérer un jour pouvoir la  prévenir.

C’est ce qui s’est passé quelques années plus tard grâce  à la découverte en 1920 du vaccin de la tuberculose, le BCG, par Calmette et Guérin.  On espère découvrir, un jour, un médicament capable de guérir la  maladie, en tuant le microbe qui en était responsable. C’est bien ce qui s’est passé quelques dizaines d’années plus tard,  à partir de 1945, grâce à la découverte des antibiotiques et notamment de la streptomycine isolée par Waksmann. 

Ce médicament a permis pour la première fois dans l’histoire de  l’homme de guérir des malades atteints de méningite tuberculeuse,  maladie jusqu’alors inexorablement mortelle dans 100% des cas.

Aujourd’hui, les médicaments antituberculeux sont capables de  guérir tous les cas de tuberculose reconnus.  C’est pourquoi, en cette année 1982, 100 ans après la découverte  de Robert Koch et compte tenu de la sérieuse et difficile situation à  laquelle le monde est confronté, l’Organisation mondiale de la santé  a lancé un défi à la maladie en formulant le slogan que chaque pays  doit faire sien : «Vaincre la tuberculose, aujourd’hui et pour toujours».

Téléchargement de la notice

P.T.T

Par : CHAOUKI-LI-QACENTIN

émission précédente image précédenteimage suivante émission suivant



06/02/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres