CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

(emission 14/1987) INFRASTRUCTURES DE COMMUNICATION

Emission

14/1987

CARACTERISTIQUES

Dessinateur: ALI KERBOUCHE

Valeur faciale: 2,90 et 3,30 DA

Format: 36mm x 22mm 

Dentelure: 10 ¼ 

Imprimeur: Banque d’Algérie.

Procédé d'impression: Offset

Document philatélique: Une enveloppe 1er jour illustrée à 1,00 DA affranchie à 7,20 DA avec oblitération illustrée 1er jour.

Vente 1er jour: Les Dimanche 17 et Lundi 18 Décembre 1987 dans les Recettes Principales des postes D'ADRAR-ECH-CHELIFF- LAGHOUAT-OUM EL BOUAGHI-BATNA -BEJAIA-BISKRA-BECHAR-BLIDA-BOUIRA-TAMANRASSET- TEBESSA - TLEMCEN- TIARET- TIZI-OUZOU-ALGER-DJELFA-JIJEL-SETIF-SAIDA -SKIKDA-SIDI BEL ABBES-ANNABA-GUELMA-CONSTANTINE-MEDEA -MOSTAGANEM-M'SILA-MASCARA-OUARGLA ET ORAN.

Vente générale: Le Mardi 19 Décembre 1987 dans tous les bureaux de poste.

N° Y&T: 914-915

N° AP : 587-588

 

 

 

INFRASTRUCTURES DE COMMUNICATION

L’Algérie est dotée d’un réseau routier bien maillé et bitumé sur  100 000 kilomètres linéaires. Quant au réseau ferroviaire, il se développe sur 4 000 kilomètres.

Ces infrastructures de communication sont situées, pour l’essentiel, le long de la côte et desservent les principales villes du pays. Elles sont parfois vétustes et restent surtout insuffisantes par rapport aux besoins toujours croissants tant de la circulation automobile que de l’activité économique.

Le trafic estouest,  qui emprunte l’axe se situant au nord, commence à connaître des encombrements. Pour parer à cet état de chose, il a été  décidé, dans le cadre du plan quinquennal 1980-1984, le lancement des travaux d’une autoroute Est-Ouest.

L’objectif visé est de rendre la circulation plus fluide pour les usagers de la route et de se donner les moyens de la construction économique maghrébine et, par extension, favoriser le développement  des relations entre le Maghreb et l’Europe. Il s’agit, en conséquence, d’achever la réalisation des projets d’infrastructures de transport programmés depuis la fin des années 1970.

De grands projets sont  conçus et certains chantiers programmés pour la réalisation, le renouvellement ou la modernisation de ce secteur. C’est le cas des  55 km de la ligne de chemin de fer Bordj Bou-Arréridj-M’sila et les  68 km de la ligne Aïn M’lila-Oum El Bouaghi.

Une enveloppe consistante a été allouée à ces projets d’infrastructures considérés comme prioritaires. Le programme sectoriel traduit la ferme volonté des pouvoirs publics de désenclaver la région des Hauts Plateaux grâce à une série de  pénétrantes liant les moyennes et petites villes au réseau ferroviaire. 

Par ailleurs, les lignes de marchandises permettront de développer  l’activité du complexe de phosphate de Bir El Ater, la cimenterie d’Elma Labiod, le complexe d’acide phosphorique de Bellara et bien  d’autres activités économiques.

  Téléchargement de la notice

P.T.T

Par : CHAOUKI-LI-QACENTINA

émission précédente image précédenteimage suivante émission suivante



14/08/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres