CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

(emission 16/2018) BLAOUI EL HOUARI

Emission

16/2018

CARACTERISTIQUES

Dessin : TAYEB LAIDI

Valeurs faciales : 50 DA

Format : 29mm x 43mm

Imprimeur : Imprimerie de la Banque d’Algérie.

Procédé d’impression : Offset

Document philatélique : Une enveloppe 1er jour à 7,00 DA avec oblitération 1er jour illustrée

Vente 1er jour : Les Jeudi 19 et Samedi 21 Juillet 2018 dans les 48 Recettes Principales des postes situées aux chefs- lieux de wilaya.

Vente générale : Le Dimanche 22 Juillet 2018 dans tous les Bureaux de poste.

N° sur le Blog : 1833

N° AP : 

BLAOUI EL HOUARI

 

 

Blaoui el Houari « précurseur de la chanson raï moderne »

 

Blaoui el Houari est né le 23 janvier 1926 à Sidi Blel dans le quartier de M’dina Jdida à Oran. Il est initié à la musique grâce à son père qui jouait de la « Kouitra » et son frère qui l’initie au banjo et la mandoline.

A 13 ans, il quitte l’école pour travailler dans le café de son père où il s’occupe de l’entretien du phonographe et la diffusion des 78 tours de grands chanteurs algériens et égyptiens et il en profite pour s’imprégner de la musique moderne.

Blaoui Houari remporte un premier prix de radio-crochet (actuellement devenue Salle El Feth). Il est engagé comme pointeur aux docks du port après le débarquement des forces armées américaines à Oran en 1942. C’est là qu’il apprend à jouer du piano et de l’accordéon au côté de Maurice El Médioni.

Il commence alors à animer des fêtes de mariage et de circoncision dans un style bédoui joué avec des instruments modernes. Il fonde en 1943 son premier orchestre musico-théâtral et enregistre ses premiers 45 tours en 1955, en reprenant la fameuse chanson de Benyekhlef Boutaleb, « Rani M’ hayer ».

Durant la guerre de libération nationale, Blaoui el Houari a été détenu par l’administration coloniale au camp de concentration de Sig pour activité patriotique. Aussi, il était un ami du martyr Ahmed Zabana, choqué par la tragédie de la mort de ce dernier sous la guillotine, cela l'a amené à composer l'une de ses chansons les plus célèbres, Zabana, écrite par Chérif Hamani.

Après l’indépendance de l’Algérie, il prend la direction de la Radio et la Télévision algérienne régionale d’Oran puis du Théâtre National Algérien (TNA) à Alger en 1967.

Outre un répertoire riche de plus de 500 chansons, il avait contribué à l’émergence de nombreuses stars de la chanson oranaise et du raï durant les années 1980, à l’image de Khaled, qui a repris de nombreux titres de son répertoire devenant après universels, Mami ou encore Houari Benchennat, Sabah Saghira et Djahida.

Blaoui El Houari était l'un des innovateurs et des théoriciens de la musique algérienne, il avait reçu la médaille de l’ordre du mérite national au rang de « Achir », décernée par le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika,en avril 2017.

Téléchargement de la noticehttps://static.blog4ever.com/2008/12/271927/Icon_PDFdownload.png

A.P

Par : CHAOUKI-LI-QACENTINA

émission précédentehttps://static.blog4ever.com/2008/12/271927/back-.pnghttps://static.blog4ever.com/2008/12/271927/next-.png émission suivante



01/08/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 56 autres membres