CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

Festival mondial de l’image sous-marine

Le film algérien "Les maisons de la mer" distingué


Nous avons déjà, dans une précédente édition, fait part de la sortie de ce film et sa projection en première à Annaba, puis à Oran. Il sera bientôt projeté à Alger, en ce mois de novembre.

Pour la première fois, l’Algérie participe au Festival mondial de l’image sous-marine et de l’environnement qui se tient à Marseille, en France, depuis 1974. Les maisons de la mer a été coproduit par l’association Hippone Sud de Annaba, et la société de production Nephrons GP et a été financé par le programme FEM, GP et le Pnud des Nations unies. Ce long métrage de 54 minutes, qui a eu l’aval des ministères de la Pêche et de l’Environnement, soutenu par les gardes- côtes et les professionnels de la pêche et les scientifiques de l’université de Annaba, raconte l’histoire des récifs artificiels de la région est du pays (Annaba). Ces récifs, véritables maisons de la mer pour les algues et les poissons, ont été suivis et filmés pendant une année entière.

Préservation de la qualité des côtes algériennes

Ceci étant, reconnaissons à l’équipe qui a participé à la réalisation de ce long documentaire son professionnalisme et surtout le rôle qu’elle a joué pour la défense de l’environnement, et ce, malgré le peu de moyens dont elle disposait. Le prix que le film vient de remporter renseigne on ne peut mieux sur la qualité de l’œuvre. Preuve en est sa participation au prestigieux festival, aux côtés de réalisateurs aguerris et rompus à ce genre de production. A signaler par ailleurs que le docteur Emir Berkane, porte-parole du réseau Probiom (Protection du réseau algérien pour la protection de la biodiversité marine), n’a eu de cesse d’œuvrer pour que soit préservée la qualité de nos côtes, étant entendu que lui-même pratique la plongée sous-marine et la spéléologie.

Comme il faut rendre grâce au jeune Hamza Mendil, qui a su porter haut fort la voix algérienne dans un festival voué à de prestigieux réalisateurs. Le prix qu’il s’est vu décerner par le jury du festival ouvre la voie à nos jeunes talents pour faire valoir les merveilles de nos fonds marins et de nos côtes à l’échelle planétaire.

Par/Baâziz Lazhar

El Watan



12/11/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 57 autres membres