CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

L’armée nationale populaire sur les timbres

Des rappels d’histoire et des manœuvres militaires


Depuis le 22 février, l’institution militaire est au cœur du mouvement populaire. Avec le fameux «Silmia, Silmia», «Djeich chaâb khawa khawa» est devenu l’un des slogans phares scandés dans les marches, notamment lors des bastonnades et des interpellations musclées pratiquées par les forces antiémeute. Les sorties hebdomadaires du chef d’état-major, Ahmed Gaïd Salah, très attendues par le peuple après les manœuvres militaires de mardi, ont mis l’armée en pleine révolution.

Quand le général-major s’entête à tourner le dos aux revendications des Algériens, ces derniers ne rateront pas le vendredi suivant de lui rendre la réponse. Pourtant, on sait bien que durant des années, l’armée, longtemps confinée dans ses missions fixées par la Constitution, était plutôt discrète et placée loin des projecteurs. Dans l’histoire de la philatélie algérienne, les rares timbres émis jusqu’aux années 1990 étaient plutôt destinés à immortaliser les réalisations des jeunes appelés du service national. D’ailleurs, la première figurine, sortie le 21/4/1973 et réalisée par Bachir Yelles, a été celle qui célèbre la création du service national.

C’est la première fois aussi que l’uniforme militaire est représenté sur un timbre-poste à côté de l’emblème national. Le même uniforme, on le verra à travers ces jeunes soldats engagés pour la réalisation du fameux barrage vert présaharien. Un sujet choisi par le même Bachir Yelles pour illustrer un timbre émis le 25/11/1976. Ne s’éloignant pas de ce cadre, Sid-Ahmed Bentounes sera l’auteur d’une nouvelle figurine dédiée au projet de la route de l’Unité africaine. On y retrouve encore une fois ces jeunes dévoués en uniforme militaire, croyant pleinement aux idéaux défendus par l’Etat algérien à cette époque.

Plusieurs décennies plus tard, ni le barrage vert ni la route de l’Unité africaine n’ont vraiment connu leur aboutissement. Bien que les temps aient beaucoup changé après les événements d’Octobre 1988, au moment où les jeunes Algériens ne voient plus les choses comme leurs aînés des années 1960 et 1970, la Poste ne ratera pas l’occasion à deux reprises pour le 20e anniversaire du service national. La première se fera sur un timbre émis le 11/5/1989, réalisé par K. Sadoun, et donnant une image plus moderne à cette institution.

La seconde suivra le 3/4/1993, sur une figurine de Kamreddine Krim, rappelant l’instauration, il y a 20 ans, d’un service national des gardes-côtes. Mais, il faut dire que c’est à partir de 2007, année qui a vu l’émission de deux timbres à l’occasion du 45e anniversaire de la Gendarmerie nationale, réalisés par Sid-Ahmed Bentounes, que l’Armée nationale populaire (ANP) aura une place prépondérante sur les timbres algériens, au point que le ministère de la Défense nationale (MDN) devienne lui-même éditeur.

Un fait unique dans l’histoire de l’Algérie. La date du 1/11/2018, coïncidant avec le 54e anniversaire de la Révolution, marquera cette nouvelle étape, avec la parution de la première vignette d’une valeur de 15 DA produite par le MDN, illustrant l’emblème national et le sigle de l’ANP. Cette sortie inaugure trois séries d’émissions, dont la première verra le jour l’année suivante à la même occasion. Pour la première fois aussi, les six commandements de l’ANP seront représentés sur un seul timbre-poste.

On retrouvera ainsi le commandement des forces terrestres, créé en mai 1986 pour remplacer la direction de l’armement pour le combat, instituée en mars 1971, celui des forces aériennes existant depuis l’indépendance, ainsi que le commandement des forces de défense aérienne du territoire, qui a vu le jour en 1988. Sur cette vignette figure également le commandement des forces navales instauré en 1963, et qui verra la création en 1973 de la Direction nationale des garde-côtes, ainsi que ceux de la Gendarmerie nationale et la Garde républicaine. Cette dernière est devenue une force militaire autonome en 2006.

Cette «saga verte» sera encore plus étoffée le 5/7/2012, lors de la célébration du 50e anniversaire de l’indépendance. L’ANP ne se privera pas de consacrer un timbre pour chaque commandement, ce qui fera six vignettes illustrant des manœuvres militaires, avec en prime un feuillet, le premier du genre. Ne s’arrêtant pas en si bon chemin, le MDN produira un nouveau timbre en 2018 pour le 50e anniversaire du service national. A ce rythme, on est tentés de penser à la création d’une thématique typiquement «verte», surtout que les idées ne manqueront pas avec ces manœuvres militaires qui se multiplient depuis l’avènement du mouvement populaire du 22 février.

El Watan

Le 30 mai 2019



02/06/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres