CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

On s'y prépare à la ville des Ponts suspendus


Fête Achoura

Cette année et  comme d'habitude, les préparatifs pour la célébration de la fête de l'Achoura  ont commencé une dizaine de jours plus tôt avec une ambiance spéciale qui s'est installée dans l'ensemble des marchés de Constantine.

La célébration de Achoura dans cette ville reste marquée, surtout, par la préparation de repas spéciaux qui réunissent tous les membres de la famille, dinde à l'honneur.

L'achat et la consommation de fruits secs, communément dénommés «kachkcha», font partie du rituel.

Ainsi, les fruits secs et les bonbons ont inondé les magasins, les étals des marchés et les ruelles du vieux quartier de Souika. Les prix affichés sont loin d'être à la portée de tous.

Mais comme il s'agit de respecter la tradition et de faire plaisir aux enfants, on n'hésite pas à faire encore des dépenses. Un petit tour au niveau du marché Ferando permet de constater ces prix excessifs. Il faut débourser entre 800

et 1000 DA pour un kilo de noisettes, 350 à 400 DA pour les amandes non décortiquées alors que les amandes décortiquées sont vendues de 850 à 1050 DA, selon la qualité et le choix.

Quant aux noix décortiquées, les prix affichés cette année oscillent entre 1000 à 1200 DA le kilo et entre 450 à 400 DA les non décortiquées.

Les cacahuètes sont vendues entre 350 et 450 DA le kilo, les figues sèches à 300 DA, sans oublier les dattes dont les prix diffèrent d'un magasin à un autre.

Certains n'hésitent pas à les exposer à 600 DA. Si les produits de Achoura sont chers, les fruits et les légumes, par contre, sont restés stables et à des prix raisonnables, du moins pour l'instant, à part le raisin qui est passé, en l'espace d'une semaine, du simple au double, à 150 DA le kilo et 220 DA pour le noir.

Une hausse qui s'explique, selon un commerçant, «par la fin de saison du raisin», mais aussi par «les chutes de pluie, heureusement limitées, qui auraient pu faire tripler les prix».

Enfin, à Constantine, le jour de Achoura et le jour d'avant sont pour beaucoup des journées de jeûne. Après le repas du soir, toute la famille se réunit pour la veillée.

Le plateau traditionnel en cuivre est placé au centre, rempli de fruits secs, de bonbons et de dattes. Avec un verre de thé ou de café, la soirée peut commencer.

I. T.

Le Temps d'Agérie

11-11-2013



12/11/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 76 autres membres