CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

Projet écotour 25 à Constantine

Le Flambeau vert au chevet de la réserve de Djebel Ouahch


L’entreprise, qui n’est pas sans écueils, se traduit effectivement par la formation d’éco-guides, comme première étape de cet engagement envers l’environnement.

L’Association Le Flambeau vert de l’Environnement (AFVE) s’est lancé un défi de taille dans la perspective du développement durable. Il s’agit de la réserve de Djebel Ouahch, pour en faire un circuit écotouristique. L’entreprise, qui n’est pas sans écueils, se traduit effectivement par la formation d’éco-guides, en tant que première étape d’une stratégie qui vise à faire de cette réserve une destination prisée par la population, comme ce fut le cas il y a quelques années.

«C’est dans le cadre du projet Ecotour 25 que nous avons formé 12 guides écologiques, en perspective de la mise en place de circuits touristiques dans la réserve de Djebel Ouahch», nous a expliqué Farid Karboua, son président. Entouré d’une équipe jeune et enthousiaste, ce doctorant, ingénieur en écologie de son état, s’investit dans l’écocitoyenneté participative au niveau de la wilaya «...en particulier en ce qui concerne la réserve de Djebel Ouahch, via le renforcement des capacités des acteurs associatifs et la sensibilisation à la richesse et à la diversité biologique au niveau de ladite réserve», précisera-t-il.

Cette vision a été expliquée, hier, à la faveur d’un séminaire organisé à l’hôtel Novotel, où les différents partenaires, dont la Conservation des forêts, l’université Mentouri, l’Office du tourisme de la wilaya, ainsi que les autorités locales, ont apporté leur contribution à ce projet à travers un ensemble d’interventions qui sied au thème «La biodiversité au niveau de la réserve de Djebel Ouahch, état des lieux et modalités de préservation». L’association, qui active depuis plus d’une décennie, a tracé ses objectifs pour vulgariser son action et la rendre efficiente.

Elle vise dans cette optique la sensibilisation des associations du même acabit et leur émulation en matière environnementale. Convaincue de l’efficacité du combat collectif, elle tente, à travers notamment ce séminaire, de fédérer les différents acteurs, à l’effet de favoriser l’émergence d’une synergie entre le mouvement associatif et les pouvoirs publics. Créée en 2004 par de jeunes étudiants en environnement, ladite association œuvre dans son domaine de prédilection pour asseoir une culture environnementale accessible au grand public.

Elle a lancé les jalons d’une dynamique durable, basée sur l’implication du citoyen dans la préservation de son patrimoine naturel et touristique. Elle a organisé récemment des opérations de reboisement dans la forêt de Chettaba, dans la commune d’Aïn Smara, en associant la société civile, notamment les enfants. Un programme ludique pour eux, mais d’impact éco-éducatif inestimable.                         

Par/Naïma Djekhar

El Watan



08/03/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 76 autres membres