CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

UN PARC DE LOISIRS ET DE DÉTENTE À LA CITÉ ZOUAGHI

Les citoyens peuvent enfin, respirer…

Le projet de réalisation d'un parc de loisirs et de détente dans la cité Zouaghi, sur les hauteurs de la ville de Constantine fait ces derniers temps l'actualité, comme si l'on offrait aux citoyens « la lune », eux qui avaient perdu depuis des lustres la structure de Djebel Ouahch qui est actuellement livrée au vandalisme. L'initiative d'un privé resterait à saluer dans la mesure où ce dernier a cru bien faire pour permettre aux citoyens de passer d'agréables moments loin des tumultes de la ville et du carcan quotidien, eux qui sont livrés à cette oisiveté qui leur colle à la peau. Actuellement les travaux vont bon train ; à quelque 60% , ce n'est vraiment pas difficile d'atteindre la vitesse de croisière pour que ce parc de loisirs soit livré à la fin du premier trimestre de l'année prochaine. C'était un terrain vague qui prend ces derniers temps l'allure d'un gigantesque complexe grâce au financement sur fonds propres du propriétaire des lieux qui, en présentant son projet avait été bien accueilli par les pouvoirs publics leur ôtant ainsi une épine du pied, eux qui sont restés impassibles devant la situation prévalant dans le complexe de loisirs et de détente de Djebel Ouah où l'anecdote resterait cette fourberie de payer l'entrée à la forêt pour 20 dinars , ce qui avait fait dire dans le temps à un promeneur « que l'on achetait de l'air » sans plus. Le revoilà riche ce gérant qui mettra les voiles laissant une ardoise électrique de plus de 600 millions de centimes. Et ça repart ; on ramène un autre gérant de Sétif, l'animation revient, mais c'était tout dire que du jour au lendemain, aucun manège n'est demeuré sur les lieux. Il les délocalisera à son profit avec en sus l'abandon du parc animalier au triste sort de la faim qui avait tué quelques bêtes et personne n'en parla. Alors, l'on pourrait dire que ce privé qui s'est engagé dans la réalisation de ce parc de loisirs en avait bien sur le cœur car les Constantinois étaient privés de coins pour s'oxygéner et ne montant rarement à Djebel Ouahch pour ne vivre que d'agressions multiples perpétrées par des malfrats d'un nouveau genre dont certains, certes ont été mis hors d'état de nuire, mais pour le citoyen de la ville, ce lieu reste infréquentable. Autant mettre en valeur cette réalisation qui du coup absorbera un tant soit peu le déficit flagrant en lieux de loisirs sur l'ensemble du territoire de la wilaya de Constantine. Actuellement, pas de piscines, pas de lieux de détente à part des minuscules lieux de villégiature excellents, mais les citoyens ne sont pas aussi chauds pour les fréquenter au demeurant à cause de problèmes divers, malgré la sécurisation de ces lieux par les services de la gendarmerie nationale. Comme si la wilaya de Constantine avait besoin de ces problèmes où le moindre lieu de loisirs n'existe pas, ce qui a fait dresser les cheveux du nouveau wali qui a ordonné dare dare la restauration dans tous ses recoins de la piscine de Sidi M'Cid qui reste cette sentinelle éternelle en dessous des rochers qui l'entourent. Mais en attendant, passer ses loisirs au centre hippique, au polygone ou au square Bennacer c'est Kif-Kif…C'est l'oisiveté au pas de cheval quelque part… 

 E.H.B.

Le courrier d’Algérie

06/12/2010 



06/12/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 76 autres membres