CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

Un potentiel touristique à valoriser

Aït Zikki

 

Aït Zikki, une région de haute montagne qui culmine à plus de 1400 m d’altitude, localité relevant de la daïra de Bouzeguène (60 km à l’est de Tizi Ouzou),

Possède des atouts majeurs, qui peuvent lui accorder une place de choix en matière de tourisme de montagne. Sa capacité d’attirer de nombreux touristes reste pour l’heure sous-exploitée. L’absence de professionnels du tourisme durable et l’incapacité des collectivités locales à générer des moyens pour impulser une véritable dynamique entraînent un manque à gagner en matière de rentrées d’argent. Ces fonds viendraient sûrement combler le déficit des subventions de l’Etat en nette diminution.

A Aït Zikki, au lieudit Aderdar, les sources naturelles coulent à ciel ouvert à longueur d’année. Le site est entouré de pics rocheux, dont le plus majestueux porte le nom de Main de Lala Fatma, très célèbre pour avoir servi de refuge à des centaines de moudjahidine, dont des grands chefs de l’ALN, à l’image des colonels Amirouche et Mohand Oulhadj. De nombreux moudjahidine tués par l’aviation coloniale y sont enterrés en plusieurs endroits.

Ces montagnes rocheuses renferment également des grottes qui attirent des spécialistes de la spéléologie et de l’anthropologie. Les montagnes abruptes constituent un milieu naturel pour la quiétude du chacal, du singe magot et des oiseaux qui vivent dans ce milieu naturel. Le lieudit Assouel, un terrain dénudé et gazonné, est dédié aux sports de montagne. Il constitue une pente idéale pour le gonflage des voiles et le décollage des férus de parapente. Assouel renferme un patrimoine floral très rare, avec des variétés de plantes qui ont des vertus thérapeutiques. Une variété faunique y prospère, notamment certaines races d’oiseaux.

A Aït Zikki, il y a aussi des villages où l’on retrouve une population accueillante. Les villages renferment de vieilles maisons qui marquent l’histoire millénaire de la région. Le progrès qui s’installe peu à peu n’arrive pas à bousculer les traditions. Les habitants continuent à se chauffer au feu de bois et à préparer des plats traditionnels. La localité d’Aït Zikki est aussi renommée pour avoir abrité des activités sportives de montagne, comme l’escalade, le parapente et la randonnée. La région peut même prétendre à la valorisation du domaine du ski au lieudit Chréa. Le site s’y prête, il ne manque plus que les pistes. Aït Zikki, c’est aussi cette mini-forteresse en pierre, bâtie sur les hauteurs de mont Tiziberth par les forces coloniales.

Un membre de l’Office du tourisme, Karim Allili, nous parle d’un projet ambitieux pour promouvoir le secteur, comme la formation des adhérents, la réalisation de chalets, l’organisation de randonnées sur baudets... Le projet prévoit aussi la création d’un espace familial, l’organisation de forêts récréatives dans l’Akfadou, la réalisation d’un manège, le balisage des circuits pour randonnées, la réfection des maisons anciennes... autant d’opérations qui ne manqueront pas de booster le

Tourisme local.

 

Par/Kamel K.

El Watan



23/04/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 76 autres membres