CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

60ème Anniversaire de la troupe artistique du FLN

Les oubliés des temps modernes


Sous d’autres cieux, ils auraient eu droit à tous les honneurs. Mais il est dit que dans notre pays, où l’amnésie continue de sévir comme une grave pathologie chronique, leur histoire demeure toujours méconnue. Créée pourtant durant la même période que l’équipe de football du FLN, soit entre mars et avril 1958, la troupe artistique du FLN n’aura jamais les mêmes faveurs, quoique méritées, que ceux nommés «Les diamants bruns» par la grande légende du football au Real Madrid, Don Alfredo Di Stéfano.

Jusqu’à présent, peu ou rares sont les écrits ou publications qui ont vu le jour pour relater la fabuleuse histoire de cet ensemble qui a fait le tour de plusieurs pays pour faire connaître à l’opinion internationale le combat des Algériens et la justesse de leur cause, à travers le théâtre et la chanson.

Il y a 60 ans, 52 «militants de l’art», dont 41 comédiens, musiciens, poètes et chanteurs, et 11 techniciens, décorateurs, photographes et chargés de la logistique ont rejoint Tunis à partir d’Alger, Oran, Constantine, mais aussi Paris, Genève et Rabat, pour répondre à l’appel du FLN.

Réunis et dirigés par Mustapha Kateb, les membres de la troupe du FLN se sont engagés dans leur propre combat à travers des œuvres lyriques et théâtrales immortelles et d’innombrables spectacles présentés en Tunisie, au Maroc, en Libye, en Chine, en ex-URSS, et en ex-Yougoslavie.

On citera les pièces Vers la lumière, présentée pour la première fois à Tunis le 24/5/1958, Les enfants de La Casbah, produite le 10/5/1959, El Khalidoune, le 12/4/1960, et aussi un long répertoire de chansons patriotiques. Parmi ses membres, certains feront une longue carrière artistique au théâtre, au cinéma et dans la chanson.

On citera, entre autres, Sid-Ali Kouiret (1933-2015), Abdelhalim Raïs (1924-1979), Mohamed Boudia (1932-1973), Mohamed Zinet (1932-1995), Taha El Amiri et les chanteurs Farid Ali (1919-1981) et Ahmed Wahby (1921-1993). Cinq femmes ont marqué leur présence dans l’histoire de cette troupe, mais leurs noms ne disent rien du tout pour les jeunes générations. C’est l’exemple de Ouafia Belarbi, chanteuse et comédienne, les comédiennes Malika Brahimi et Rekia Derri, l’artiste de ballet, Zohra Benbrahim «Henda», et la couturière et habilleuse Safia Kouaci.

Pour rappel, et célébrant le 50e anniversaire de la création de l’équipe de football du FLN, la Poste avait émis, le 12/4/2008, un bloc feuillet aux dimensions inédites illustrant la photo des membres de la fameuse équipe posant en costume noir. Le bloc d’une valeur de 38 DA, réalisé par Sid-Ahmed Bentounes, portait aussi le premier timbre rond dans l’histoire de la philatélie algérienne. Mais rien n’a été fait à ce jour pour la troupe artistique du FLN, dont les 50e et 60e anniversaires sont passés sous un terrible silence.

Seul, Mustapha Kateb (1920-1989), responsable de la troupe du FLN, puis directeur général des théâtres nationaux après l’indépendance, avait eu droit à un timbre dessiné par Kamreddine Krim, émis le 8/6/2000 dans une première série consacrée à la Journée nationale de l’artiste. Pour le reste, il n’y aura rien du tout. Alors, la troupe artistique du FLN ne mérite-t-elle pas un hommage sur un bloc feuillet ? Une manière de rendre justice à l’histoire.

Par/Arslan Selmane

El Watan 26/04/2018



01/08/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 57 autres membres