CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

Centenaire de la naissance du regretté Abdelkrim Dali

un timbre-poste à l'effigie de l'artiste


Le centenaire de la naissance du musicien Cheikh Abdelkrim Dali (1914-2014) a été célébré dimanche à Alger, par la présentation d’un nouveau  timbre-poste à l’effigie de l’artiste et la programmation d’un récital andalou, animé par différentes Associations.

Un timbre-poste, représentant le portrait du cheikh Abdelkrim Dali, peint par l’artiste-plasticienne Djazia Cherrih, a été édité par l’Entreprise nationale Algérie - poste et dévoilé au public dans un cérémonial officiel auquel ont pris part  les représentants des institutions en charge de l’inauguration.

"Ce timbre sera un ambassadeur de la culture algérienne à travers les pays du monde, il a été édité sur demande de la Fondation Abdelkrim Dali", a déclaré le représentant de l’entreprise nationale, Algérie - Poste.

Des intervenants parmi le nombreux public de mélomanes présents à cette soirée, ont par la suite fait part de leurs témoignages, rappelant les grandes qualités de l’éducateur qu’aura été le regretté artiste , ainsi que son envie permanente de transmettre sa passion de la musique et du chant à ses élèves.

La soirée s’est poursuivie par la projection d’un documentaire de 58 mn, réalisé en 2011 dans le cadre de la manifestation "Tlemcen capitale culturelle islamique", par Bounouar Bekkar et qui est revenu  à travers des images et documents d’archives, sur le parcours du maitre de la chanson andalouse.

Les associations de musique andalouse "Kortoba" d’Alger et "Dar El Ghernatia" de Koléa, ainsi que quelques élèves de l’école de Tlemcen ont entamé la partie musicale de cette soirée commémorative,  dans une belle fusion dirigée par Mohamed Cherif Saoudi et Nadjib Kateb, interprétant noubet Zidène dans toutes ses déclinaisons rythmiques et mélodiques.

Les artistes Zakia Kara Terki, Lamia Madini, Imèn Sahir, Noureddine Saoudi, Karim Boughazi, et Zanoune Mohamed, anciens élèves pour certains de Abdelkrim Dali,  se sont succédé, faisant montre de l’étendue de leur talent dans des interprétations marquées par la pureté vocale.

Noureddine Saoudi a, par ailleurs, généreusement offert à l’assistance une chanson intitulée "Abdelkrim Dali",  qu’il a écrite, composée et dédiée à la mémoire de l’artiste disparu, permettant ainsi, une belle randonnée dans les méandres de la beauté mélodique et la profondeur du texte.

L’Association "Dar El Ala  pour la musique andalouse au Maroc", dirigée par Ibrahim El Ouazzani,  attendue par tous, s’est chargée de clore la soirée avec un répertoire du terroir plein de parfums et de couleurs, enchaînant une suite où se sont succédé trois modes, "El Hidjaz Lemcherqi", "El Isbihène" et "El Maya".

Marouane Hadji, jeune ténor à la voix limpide et bien travaillée a brillé de technique et de justesse, donnant de l’entrain et du plaisir à l’assistance qui l’a longtemps applaudi.

Le parcours du regretté Abdelkrim Dali a également été retracé dans une exposition photos occupant le hall d’entrée vers la grande salle, permettant le rappel et le souvenir à travers l’immortalisation de différentes situations de sa vie artistique.

Abdelkrim Dali, décédé le 21 février 1978, est l’auteur de plusieurs succès à l’instar des fameuses chansons encore fredonnées par tous,  "Saha Aïdkoum" et " Brahim El Khalil" laissant un legs artistique, sonore et écrit, des plus importants dont plus de 700 heures d’enregistrements à une génération qui continue de perpétuer son œuvre et suivre son exemple.

A.P.S



20/11/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres