CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

(emission 04/1995) SCULPTURES ALGERIENNES SUR PLATRE SEDRATA IVème SIECLE DE L’HEGIRE

Emission

04/1995

CARACTERISTIQUES

Dessinateur: SID AHMED BENTOUNES

Valeur faciale: 3,00 – 4,00 et 5,00 DA

Format: 18mm x 21,5mm 

Dentelure: 13 ½ x 14

Imprimeur: Imprimerie de la Banque Centrale d'Algérie.

Procédé d'impression: Offset

Document philatélique: Une enveloppe 1er jour illustrée à 1,50 DA affranchie à 13,50 DA avec oblitération 1er jour.

Vente 1er jour: les Mercredi 19 et Jeudi 20 Avril 1995 dans les Recettes Principales des postes D'ADRAR-ECH-CHELIFF- LAGHOUAT-OUM EL BOUAGHI-BATNA -BEJAIA-BISKRA-BECHAR-BLIDA-BOUIRA-TAMANRASSET- TEBESSA - TLEMCEN- TIARET- TIZI-OUZOU-ALGER-DJELFA-JIJEL-SETIF-SAIDA -SKIKDA-SIDI BEL ABBES-ANNABA-GUELMA-CONSTANTINE-MEDEA -MOSTAGANEM-M'SILA-MASCARA-OUARGLA ET ORAN.

Vente générale: Le Samedi 22 Avril 1995 dans tous les bureaux de poste.

N° Y&T: 1087-1088-1089

N° AP : 764-765-766

 

 

 

 

 

SCULPTURES ALGERIENNES SUR PLATRE SEDRATA

IVème SIECLE DE L’HEGIRE

En l’an 908, les Ibadites, fondateurs du royaume de Tihert (Tiaret),  furent chassés de leur capitale après sa destruction par les Fatimides. 

Ils émigrèrent au Sahara et fondèrent une nouvelle capitale près d’Ouargla, connue sous le nom d’Issedraten où ils essayèrent de faire revivre deux siècles durant la splendeur de leur première capitale. 

Parmi les voyageurs et archéologues qui ont exploré le site de  Sedrata et y ont entrepris des fouilles, on peut citer Victor Largeau,  auteur d’un ouvrage intitulé Le Pays du Rirha, Ouargla et Ghadamès. 

Les vestiges exhumés des sables de Sedrata sont ceux d’un édifice  supposé être une mosquée et de demeures privées richement décorées  de plâtre sculpté couleur sable. 

Ces édifices nous révèlent des détails de l’architecture mésopotamienne  et une abondante ornementation dont le décor géométrique  comporte le carré, le cercle et la rosace. 

Ce qui caractérise ce décor et contribue à lui donner un aspect primitif,  c’est l’absence de toute mouluration et presque de tout modelé. 

La forme semble silhouettée dans le plâtre encore frais avec un  outil de bois ou de fer. Les bords du relief sont perpendiculaires au  fond ou inclinés vers le spectateur. Certains motifs sont taillés en  biseau comme le sont les ornements géométriques sculptés sur le  bois dans les Aurès ou en Kabylie depuis l’époque romaine. 

Source : Musée national des antiquités, Alger

P.T.T

Par : CHAOUKI-LI-QACENTINA

 

émission précédenteimage précédenteimage suivanteémission suivante



09/03/2013
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres