CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

(emission 11/2007) CÉRAMIQUE D'ART

Emission

11/2007

CRACTERISTIQUE

Dessin : SID AHMED BENTOUNES

Valeurs faciales : 15,00 -15,00 - 20,00 et 38,00 DA

Formats : 35mm x 25mm et 25mm x 35mm

Dentelure : 14

Imprimeur : Imprimerie de la Banque d'Algérie.

Procédé d'Impression : Offset

Documents philatéliques : Deux enveloppes 1er jour à 7,00 DA chacune, affranchies à 102,00 DA avec oblitération 1er jour illustrées.

Vente 1er jour : Les Dimanche 05 et Lundi 06 Août 2007 dans les 48 Recettes Principales des postes situées aux chefs lieu de wilaya et les Recettes Principales d'Alger 1er novembre, Hussein-dey, Ben-aknoun, Chéraga et Rouïba.

Vente générale : Le Mardi 07 Août 2007 dans tous les bureaux de poste.

N° Y&T :1473-1474-1475-1476

N° AP :  






   CÉRAMIQUE D'ART

La céramique algérienne est une forme plus affinée et artistique de la poterie rurale. Marqué par les influences phénicienne et romaine, cet art fleurira surtout à l’époque musulmane avec la Kalaa des Beni Hammad, ancienne capitale des Hammadites.
La céramique emprunte à la poterie bien des techniques. Elle est un matériau très résistant que les fouilles archéologiques permettent de retrouver en grandes quantités et sur une très grande période. Elle peut servir de fossile caractéristique pour la datation et l’interprétation des découvertes.
Au cours de la période romaine la céramique faite main prédomine dans diverses techniques. La production marque son apogée et ce sont surtout les objets utilitaires d’une remarquable sobriété.
La céramique algérienne s’est surtout développée pendant le règne de la dynastie Hammadite dans la Kalaa des Beni Hammad. Cette dynastie berbère fit de cette cité des Hauts Plateaux sa capitale et un véritable centre culturel et civilisationnel. La Kalaa fut malheureusement détruite par les tribus hilaliennes, mais dans les ruines de la cité, on peut toujours trouver des traces de la splendide céramique qui s’y fabriquait.
Des briques vertes, des balustrades mauresques et des tuiles tronconiques témoignent d’un passé glorieux.
D'autres centres urbains conservèrent l'art de la céramique et cet artisanat s'est d'avantage enrichi avec le retour des musulmans d'Andalousie. A partir de cette période, la céramique fut largement utilisée dans les demeures luxueuses des grandes villes algériennes, et la fabrication des objets en céramique, inspirée, à l'origine, des objets de poterie, fournit une gamme très riche d'ustensiles, dont on ornait les intérieurs des demeures et qu'on utilisait dans les familles riches des villes. La céramique était ornée soit par estampage, soit par sculpture, selon des techniques connues depuis des siècles chez les Perses.
Des innovations et des nouvelles formes ne cessent d’enrichir cet artisanat marqué par l’arrivée de nouvelles techniques de fabrication, des formes multiples et multicolores, agrémentées de très riches décorations.
La céramique d’art reste en Algérie, l’un des secteurs d’artisanat les plus productifs. Aujourd’hui elle est surtout basée dans l’algérois, mais on la retrouve aussi dans d’autres villes comme Tlemcen à l’Ouest du pays

A.P

Par : CHAOUKI-LI-QACENTINA


12/11/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres