CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

(emission 04/1998) 08 MARS JOURNEE INTERNATIONALE DE LA FEMME

Emission

04/1998

CARACTERISTIQUES

Dessinateur: KRIM  KAMARDINE

Valeur faciale: 5,00  DA

Format: 35mm x 25mm 

Dentelure: 14

Imprimeur: Imprimerie de la Banque d'Algérie.

Procédé d'impression: Offset

Document philatélique: Une enveloppe 1er jour illustrée à 2,00 DA affranchie à 07,00 DA avec oblitération 1er jour.

Vente 1er jour: les Dimanche 08 et Lundi 09 Mars 1998 dans les Recettes Principales des postes D'ADRAR-ECH-CHELIFF- LAGHOUAT-OUM EL BOUAGHI-BATNA -BEJAIA-BISKRA-BECHAR-BLIDA-BOUIRA-TAMANRASSET- TEBESSA - TLEMCEN- TIARET- TIZI-OUZOU-ALGER-DJELFA-JIJEL-SETIF-SAIDA -SKIKDA-SIDI BEL ABBES-ANNABA-GUELMA-CONSTANTINE-MEDEA -MOSTAGANEM-M'SILA-MASCARA-OUARGLA ET ORAN.

Vente générale: Le Mardi 10 Mars 1998 dans tous les bureaux de poste.

N° : 1162

 

 

08 Mars

Journée Internationale de la Femme

Le 8 mars est l’occasion pour le monde entier de célébrer la femme. Cette date est celle de la lutte de toutes les femmes dans le monde pour le développement, le progrès, la non-discrimination et la reconnaissance des droits de la personne humaine. Le monde entier participera à la commémoration des événements tragiques survenus en 1857, il y a plus d’un siècle à New York, où les manifestations d’ouvrières ont été réprimées dans le sang. Ces événements symbolisent la lutte millénaire des femmes.

Ce 8 mars est l’occasion de rappeler au monde que la situation de la femme est encore difficile malgré les chartes et les conventions qui consacrent ses droits, nonobstant les efforts fournis par tous les Etats du monde pour la promotion de l’élément féminin.

La Conférence de Pékin a rappelé au monde entier que la femme est la première victime de la pauvreté, de l’analphabétisme, de l’accès différent et inégal aux soins de santé et que la violence à son égard est un phénomène universellement répandu. Le combat de la femme dans le monde pour le développement, l’égalité et la justice est un combat auquel la femme algérienne a de tout temps participé. Lalla Fadhma N’Soumeur (1830-1863) est un des symboles emblématiques de ce combat.

Renonçant à la situation confortable que lui offrait son appartenance à une famille prestigieuse, descendante du fondateur de la plus importante école de soufisme du Maghreb, Lalla Fadhma N’Soumeur préféra suivre les héros de la résistance populaire contre l’envahisseur.

A vingt et un ans, elle prit les armes aux côtés de Boubeghla et à vingt-sept ans, elle combattit le général Randon qui finit par la faire emprisonner jusqu’à sa mort à l’âge de  trente-trois ans.

P.T.T

Par : CHAOUKI-LI-QACENTINA

 

 

émission précédenteimage précédenteimage suivanteémission suivante



29/12/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres