CHAOUKI-LI-QACENTINA

CHAOUKI-LI-QACENTINA

(emission 04/2002) LES KSOURS DU SUD ALGERIEN

Emission

04/2002

CARACTERISTIQUES

Dessinateur: KAMARDINE KRIM

Valeur faciale: 5,00 x 2 DA

Format: 35mm x 25mm

Dentelure: 14 x 13 ½

Imprimeur: Imprimerie de la Banque d'Algérie.

Procédé d'impression: Offset

Document philatélique: Une enveloppe 1er jour à 2,00 DA affranchie à 12.00 DA avec oblitération 1er jour illustrée

Vente 1er jour: les Mercredi 17 et Jeudi 18 Avril 2002 dans les 48 Recettes Principales des postes D'ADRAR-ECH-CHELIFF- LAGHOUAT-OUM EL BOUAGHI-BATNA -BEJAIA-BISKRA-BECHAR-BLIDA-BOUIRA-TAMANRASSET- TEBESSA - TLEMCEN- TIARET- TIZI-OUZOU-ALGER-DJELFA-JIJEL-SETIF-SAIDA -SKIKDA-SIDI BEL ABBES-ANNABA-GUELMA-CONSTANTINE-MEDEA -MOSTAGANEM-M'SILA-MASCARA-OUARGLA ET ORAN.

Vente générale: Le Samedi 20 Avril 2002 dans tous les bureaux de poste.

N° : 1308-1309

 

 

 

 

Les ksours du sud Algérien

   Le sud algérien aurait pu paraître impropre à la vie humaine tant il semblerait envahi par les sables. Pourtant, il existe de vastes régions formées de grands plateaux gréseux, de sebkhas où des zones de végétation, plus ou moins abondantes, ont favorisé l'établissement de l'homme. Celui-ci a. connu une vie sédentaire prospère depuis des millénaires. En témoignent les vestiges architecturaux: forteresses, foggaras (conduites d'irrigation traditionnelles), habitations, et autres, aménagés dans les différentes régions.

L'ensemble de ces constructions forme ce qu'on appelle le ksar, auquel est annexée une casbah, édifiée en commun par les habitants et servant de dépôt précieux.

Parmi les nombreux ksours existant dans le sud algérien, deux ont été le thème de l'émission de deux timbres-poste.

Ksar de Sidi-Ouali Tamentit-Touat

   Situé dans la Saoura, dans la région de Touat, commune de Tamentit, le ksar de Sidi Ouali est l'un des plus anciens de la wilaya d'Adrar. Il fut édifié entre le 11èmé et le 12èmé siècle, et connut un important développement. Son extension est due essentiellement au nombre croissant des foggaras, un moyen ingénieux d'irrigation, qui continuent de jouer leur rôle en retenant les eaux des rarissimes crues bienfaisantes. Le ksar en compte cinq, constituant un gigantesque réseau de canaux et de bassins dans un entrecroisement agréable et judicieux. Cet ensemble constitue le système d'irrigation traditionnelle, unique au monde de par sa source.

Exposées à l'humidité croissante de la sebkha se trouvant à proximité, les constructions en "toub " (brique de terre cuite au soleil) du ksar ont été fortement endommagées, ce qui a provoqué un exode massif des populations vers Adrar, au milieu du 20ème siècle.

Le ksar de Sidi-Ouali est un modèle remarquable du génie architectural et urbanistique local. Toutes las commodités de la vie sociale sont réunies, reflétant l'art de la construction traditionnelle saharienne. L'aspect défensif et protecteur du ksar derrières ses remparts a largement contribué à la préservation des valeurs esthétiques et symboliques traditionnelles de la société saharienne.

Casbah du ksar d'Ighzar (Gourara)

  Sur la grande sebkha, appelée "Sebkha du Gourara", à Ouled Said, près de Timimoun, la casbah se trouve à hauteur du Ksar d'Ighzar dont elle porte le nom. Une ancienne appellation, " Ighzar-EI-Marsa ", était attribuée à celui-ci en raison de sa situation à proximité d'un oued.

Le Ksar d'Ighzar, édifié à l'époque médiévale, a connu un important développement, notamment avec la construction de nombreuses foggaras et l'établissement de l'homme. Cependant, l'assèchement de la sebkha au début du siècle dernier et le départ des habitants vers d'autres ksars, ont été à l'origine de l'abandon de sa casbah.

A l'instar des autre casbahs du Sahara Central, notamment celles de la région du Touat, Gourara et de Tidikelt, la casbah du ksar d'Ighzar est de forme rectangulaire avec quatre tours d'angle, symbole de l'architecture militaire du sud. Véritables forteresses greniers, les casbahs sont destinées à la protection et l'emmagasinage des récoltes, d'où la désignation de "forts-sillos".

Riche par son réseau hydraulique traditionnel, composé de neuf foggaras, la casbah du ksar d'Ighzar constitue un patrimoine historique et archéologique considérable. Elle offre, également, un aperçu sur le nombre d'habitants, sachant qu'à chaque salle correspond une habitation au sein du ksar, ainsi que des détails sur la nature et la quantité des récoltes emmagasinées.

Enfin, la casbah du ksar d'Ighzar, se trouvant sur la route des caravanes de touristes, offre un lieu de repos idéal, et Invite à la découverte de sa fameuse grotte d’Ighzar, sur la vallée de Meguiden.

A.P

Par : CHAOUKI-LI-QACENTINA

émission précédenteimage précédenteimage suivanteémission suivante



14/02/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres